AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum rpg situé à Seatte
 
Tu souhaites gagner des points pour ta team ? Pour cela...
TS Obsession (rec) + Bazzart'op (rec) + PRD TS (rec) + Bazzart (rec) + PRD (rec)
Les plus de bol

Un peu d'aide ?

Tu peux contacter les membres et le staff de bol en postant dans l'agence de tourisme où ils se feront une joie de t'aider à trouver le personnage de tes rêves. Sache que les liens se trouvant dans les recherches de liens peuvent également t'aider. Et il y a bien entendu les fameux scénarios attendus par nos supers membres qui pourraient bien te combler de bonheur.
Notre sélection de scénarios :

                 
 

 [Hot] Show me your pain, I'll give you pleasure ◘ Aleksei & Lula

BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: North End. :: Fremont.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
                                                                                                              
le membre son message
19.06.16 22:28

Lula Henley Aleksei Wallace
Show me your Pain, I'll give you pleasure
Statut + Privé.
Lieu +Fremont, Trinity Bar.
Date + Début juin.
Moment + Fin d'après-midi.
Météo + Ensoleillé.
Prévention -18 + Oui
Intervention du PNJ + Non
Breath of Life + Tous droits réservés.

----------------------------------------------------------------------

We're sharing blood and pain
I've been through hell and darkness but you don't have to see that. You don't have to know that. This is my secrets and I don't want to share them. But trust me when I say that hope is the only thing we can have now.
Revenir en haut Aller en bas
19.06.16 22:40

Show me your pain, I'll give you pleasure

Lula & Aleksei

Cachée derrière ses lunettes de soleil, elle observait le monde qui l’entourait du mieux qu’elle le pouvait. Il y avait ceux-ci qui semblaient fêter dignement un heureux événement. Promotion, anniversaire ou encore obtention d’un diplôme, elle n’en avait pas la moindre idée mais regardait avec attention ce groupe d’amis qui engloutissaient l’alcool pour mieux le ressortir en paroles idiotes autant que déplacées. Elle ne pouvait tout comprendre mais saisissait l’essentiel : ce soir, ils comptaient se mettre la cuite de leur vie. La brune renifla alors avec dédain avant de tourner la tête vers un couple qui semblait en soudain désaccord. D’un simple regard vers les verres qui étaient posés sur la table devant eux, elle comprit qu’ils célébraient également certainement un anniversaire – parce que, mine de rien, le champagne, c’est pour les grandes occasions. Cependant, la jeune femme étaient en train de faire une bonne crise de jalousie à son vis-à-vis qui avait certainement dévié son regard vers une autre l’espace d’un instant, se faisant rappeler par son instinct de mâle. Un sourire amusé prit place sur les lèvres de la jeune femme qui jeta un rapide coup d’œil à son téléphone, attendant un quelconque signe de son rendez-vous du moment.

Lula était sur une pente raide et se plaisait à se laisser tomber. Depuis qu’elle n’avait plus de nouvelles de Blake, c’était son quotidien que de se retrouver dans la plus grande perdition. Son frère, son mentor, son tuteur… Était-il mort ? Reviendrait-il un jour ? Elle n’en avait pas la moindre idée et avait beau faire mine de s’en foutre royalement, elle savait très bien, au fond d’elle, que c’était là la cause de tous ses maux. La drogue, l’alcool, l’échec professionnel et ceux amoureux. Elle prenait parfois un plaisir masochiste à se remémorer tout cela et à accuser de toutes ses peines son aîné qui ne pouvait se défendre, brillant de son absence. Alors elle se laissait couler. C’était plus simple, moins dangereux que d’essayer de remonter une pente aussi raide que celle sur laquelle elle s’était mise. Alors Lula Henley s’était réfugiée dans des plaisirs aussi simples que qualifiables de vices. Son mantra était clairement devenu sexe, drogues et Rock’n’roll. Elle se fichait de ce qu’il pouvait lui arriver et se mettait à braver tous les interdits comme une enfant qui cherche l’attention de ses parents car c’était bien cela qu’elle voulait. De l’attention.

Elle alluma une cigarette, geste qu’elle n’avait que peu souvent, préférant sniffer de la poudre blanche plutôt que s’enduire les poumons de substances froides et mortelles comme le goudron. Les joints, à côté, c’était clairement du gazon. Puis, de nouveau, elle attendit, jetant un coup d’œil furtif à son téléphone, les verres sombres de ses lunettes protégeant son regard océan des regards curieux de ses voisins. Elle avait choisi de s’habiller en conséquence de l’acte qu’elle souhaitait réaliser sur le moment. Coucher. Trouver du plaisir, concrétiser une rencontre et simplement retrouver les draps d’un lit pour pouvoir jouir sereinement. Link Seat, pour ça, c’était un véritable annuaire à plans culs. Et si elle attendait avec autant de patience en cette fin d’après-midi, c’est parce qu’elle avait rendez-vous avec une de ces rencontres virtuelles. Elle réajusta son chemisier, prenant soin de refaire le nœud qui maintenait le tissu au dessus de son ventre. Son short en Jean délavé et des bottines en daim venaient compléter sa tenue. Son sac à franges lui donnait des allures d’une véritable cowgirl qui s’était perdue à Seattle. Mais cette ville, c’était son terrain de jeu et aujourd’hui, elle avait besoin de jouer.

Reniflant une nouvelle fois, elle reposa son regard sur le profil de cet Alkesei. Ils avaient longuement discuté, choisissant de finir par se rencontrer avec une idée claire derrière la tête et elle lui avait donc proposé de le retrouver non loin de l’université où il étudiait, dans un bar, au Trinity. Elle avait donc quitté son travail dès qu’elle en avait eu l’occasion et s’était pointée ici plus tôt que prévu, choisissant d’être celle qui occuperait déjà le terrain quand l’autre arriverait. Et finalement, elle finit par l’apercevoir. Le dévisageant sans aucune gêne depuis l’arrière de ses lunettes de soleil, elle lui fit un léger signe de la main. Apparemment, il n’avait pas cherché à tricher sur les photos utilisées de son profil, comme bien des gens le faisaient pourtant. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la brune. Pour une fois, elle n’aurait pas à regretter le fait de ne pas s’être pris une ligne de poudre avant l’heure indiquée. Elle pourrait repousser l’échéance avec un verre et finirait par se prendre sa dose quand elle pourrait. Elle ôta ses lunettes de soleil, révélant son regard bleu transperçant. « Salut… Je suppose sans grands risques que tu es Aleksei ? » Elle cilla avant de sourire un peu plus, repoussant ses cheveux brun en arrière.
crackle bones

----------------------------------------------------------------------

We're sharing blood and pain
I've been through hell and darkness but you don't have to see that. You don't have to know that. This is my secrets and I don't want to share them. But trust me when I say that hope is the only thing we can have now.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
29.06.16 17:07

SHOW ME YOUR PAIN, I'LL GIVE YOU PLEASURE  
Lula Henley & Alekseï Wallace


Les examens, c'est officiellement terminé pour moi alors il est temps pour moi de décompresser. Et quoi de mieux que d'avoir rendez-vous avec une jeune femme que j'ai rencontré sur LS ? J'aurais pu faire comme mes chers camarades de classe et les suivre dans une fête étudiante mais je les évite du mieux que je peux même si cela devient de plus en plus tentant. Et je vois bien qu'ils commencent à se lasser que je refuse toujours d'aller à leurs fêtes mais en même temps, je me vois mal leur dire que j'évite l'alcool alors que pour eux, une fête sans alcool n'est pas possible. Et pour moi non plus, de toute façon. Mais je suis censé être guéri depuis mon retour du centre il y a de cela deux ans, paraît-il... Cela fait donc deux ans que je lutte pour ne pas replonger mais aussi deux ans que mes parents me pensent totalement sobre. Pourtant, il m'arrive encore de prendre un verre de temps en temps, juste comme ça. Je ne vois pas le mal à vrai dire. Ou plutôt, je m'en rends compte uniquement quand je commence à en vouloir toujours plus, à ne pas supporter de passer plus de trois jours sans une goutte d'alcool uniquement pour me sentir bien. Heureusement, je n'en suis pas à ce point-là et je me contrôle... plus ou moins. Mais comme à chaque fois que j'ai rendez-vous dans un bar, je me demande comment cela peut se finir. Pour moi, le bar est une excuse pour boire facilement et ce n'est pas pour rien que je propose souvent aux femmes que je rencontre sur le réseau social de prendre plus ample connaissance autour d'un verre. Seulement voilà, à chaque fois, je suis obligé de donner une excuse bidon à mes parents comme je bosse pour eux les soirs en semaine et les week-ends. Là, j'ai dit que j'étais chez un pote pour l'aider à bosser ses rattrapages et que je les rejoindrai peut-être plus tard, suivant comme cela avance pour lui. Même si mes rendez-vous de LS se sont toujours bien passé, tous ne finissent pas de la même manière et parfois, il ne se passe rien du tout. Lula, celle que je dois rencontrer, il me semble que nous sommes sur la même longueur d'onde à ce sujet. C'est pour cette raison que je lui ai proposé de se voir rapidement autour d'un verre plutôt que de perdre du temps à parler derrière un écran. Elle a l'air de savoir ce qu'elle veut, et je sais aussi ce que je veux alors... Ça s'annonce plutôt comme une bonne soirée.

J'arrive au lieu du rendez-vous à l'heure pour une fois et je la cherche du regard avant d'enfin tomber sur elle. Avant de rencontrer une personne à qui on parle d'abord derrière un écran, il y a toujours l'appréhension de tomber sur quelqu'un qui ne ressemble pas du tout aux photos et là... Je dois avouer qu'elle est même mieux en chair et en os que sur ses photos. Mais c'est surtout ses yeux que je remarque en premier. Sûrement que beaucoup de personnes ont déjà dû la complimenter à son sujet et moi-même je ne suis pas un adepte des compliments mais sur ce coup-là, il faut avouer qu'elle a vraiment un joli regard. « Hey ! Oui c'est moi. Et ca me rassure que tu m'aies reconnu, ça veut dire que mon abus de Photoshop sur mes photos passe inaperçu. » dis-je d'un ton sarcastique alors qu'un sourire en coin se dessine sur mon visage avant de m'installer sur la chaise lui faisant face. Oui, je ne peux pas m'empêcher de faire du sarcasme même avec une presque inconnue mais en même temps, ma devise c'est de toujours rester naturel et de ne pas jouer un rôle. A quoi bon ? Un serveur vint alors nous voir pour nous demander ce qu'on souhaite commander et je la laisse prendre commande avant d'en faire de même. Une fois qu'il part de notre table, je retourne toute mon attention sur Lula. « Donc, laisse-moi te sortir des banalités en tout genre car je suis quelqu'un de très original... »Je commence avant de boire une gorgée de mon verre sans la lâcher du regard, puis je continue. « Ta journée s'est bien passée ? » Un léger rire passe la barrière de mes lèvres dés que je lui pose cette question et je lève les yeux au ciel. Sérieusement, c'est tout ce que j'ai trouvé à lui dire ? Bon, pour ma défense, cela me fait toujours bizarre de passer d'un écran à la réalité même si je préfère le face à face. Et non, je ne suis pas stressé ou une connerie du genre, il faut juste un petit temps d'adaptation. De toute façon, elle et moi, on s'est très bien pourquoi on est là. « Ok, je sais, j'aurais pu trouver mieux comme début de conversation mais je vais me rattraper. » J'ajoute ces quelques mots alors que mon sourire ne quitte pas mes lèvres. Voyons le bon côté des choses : j'avoue moi-même que je lui ai sorti la phrase la plus banale possible lors d'un rendez-vous et comme à mon habitude, je n'ai pas réfléchi avant de parler.
Revenir en haut Aller en bas
06.07.16 18:22

Show me your pain, I'll give you pleasure

Lula & Aleksei

Son air semblait sympathique, simple. Mieux encore, il possèdait une certaine touche d’humour qui plu immédiatement à Lula, soudainement persuadée qu’elle risquait de passer du bon temps. Photoshop… Combien de fous pensaient que cela leur permettra de rencontrer plus facilement l’âme sœur ? Poitrine retouchée, taille amincie, muscles taillés dans l’asphalte… Il y en avait pour tous les gouts et surtout pour plaire davantage à des imbéciles qui préféreront penser que ceci est réel plus que trafiqué. Un léger sourire en coin se dessina sur ses lèvres, venant se joindre à celui du jeune homme qui prenait place sur sa chaise. « A l’occasion, tu m’apprendras à m’en servir… Si on prend le temps d’enlaidir un peu nos photos originales, ceux qui prendront la peine de venir à notre rencontre ne seront que plus surpris de manière agréable… Ca me plaît d’aller à contre courant des autres… » Une originale, dites-vous ? Mais c’était ainsi que se décrivait la jeune femme. A quoi bon vouloir rentrer dans un moule, souhaiter une étiquette, lorsqu’elle pouvait créer une étiquette qu’elle serait la seule à porter et qui la démarquerait du reste du monde.

Un serveur s’avança vers eux et leur demanda ce qu’ils souhaitaient commander. Posant son regard magnétique sur lui, elle ne prononça qu’un mot. « Mojito » Autant commencer en fêtant ces vacances qui arrivaient et rien de mieux qu’une boisson emplie de soleil – et de rhum – pour cela ? Alekseï fit de même et le jeune serveur tourna les talons. Comme pour palier au silence gênant qui pouvait s’installer, le jeune homme se lança dans les phrases d’usage en l’annonçant haut et fort ce qui eut pour effet d’amuser un peu plus la décoratrice d’intérieur qui sourit en haussant les sourcils avant de rire légèrement devant cette question aussi plate que sans réel sens auquel la plupart des gens répondaient par un « bien » sans plus d’informations. Le rire du jeune homme l’amusa et le sourire de la brune s’élargit tandis qu’il s’excusait sans réellement le faire, assurant qu’il pourrait se rattraper par la suite. Mais dans la tête de Lula, tout cela pouvait sonner comme autre chose. « Je crois qu’on ne m’avait jamais fait pareils préliminaires… Tu viens de marquer des points, bien que je ne sais si je dois te les attribuer en banalité ou en originalité… » Son regard océan s’était planté dans le sien et doucement, elle se décida à jouer un peu. Après tout, ils étaient là dans un seul but alors, pourquoi attendre avant de faire monter la température ?

Elle croisa ses jambes sous la table et se ravança légèrement vers lui, baissant légèrement les yeux sur la table pour le moment vierge. « Ma journée fut longue et franchement à chier… Mais tu es là pour la rendre soudainement meilleure, non ? » La lueur de son regard changea tandis qu’elle le relançait de manière franche sur lui et un sourire plus taquin prit place sur son visage, comme une moue à la fois désabusée et franchement aguicheuse. Le serveur revint alors avec leurs verres et les disposa devant eux ainsi que la note. Lula ne dit aucun mot durant cet instant, attendant patiemment qu’on les laisse de nouveau seuls. « Mais ce ne serait pas de vraies banalités si je ne te retournais pas la question : Ta journée ? Ca a été ? » Elle attendit qu’il réponde, se saisissant de son verre frais et glissant la paille dans sa bouche pour boire quelques gorgées fraiches et acidulées de ce Mojito. Le tout en regardant toujours d’un air réellement intéressé le jeune homme qui se trouvait devant elle.
crackle bones

----------------------------------------------------------------------

We're sharing blood and pain
I've been through hell and darkness but you don't have to see that. You don't have to know that. This is my secrets and I don't want to share them. But trust me when I say that hope is the only thing we can have now.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
21.08.16 14:36

SHOW ME YOUR PAIN, I'LL GIVE YOU PLEASURE  
Lula Henley & Alekseï Wallace


« Ca me plaît d’aller à contre courant des autres… » Un sourire en coin prend place sur mon visage quand j'entend ces quelques mots. Voilà qui nous fait un point commun, et qui annonce aussi une soirée assez intéressante. Elle n'a pas l'air d'être comme les autres femmes que j'ai déjà rencontré, elle semble être... originale. Oui, originale, c'est le mot. Et c'est toujours plus plaisant de discuter avec ce genre de personne plutôt qu'une autre totalement banale même si nous sommes ici pour la même raison, donc pas vraiment pour discuter au final. Heureusement, quand je lui demande si sa journée s'est bien passée (sérieusement, qu'est-ce qu'il s'est passé dans ma tête pour sortir une question pareille ?), son sourire s'agrandit et c'est à mon tour de rire quand j'entend sa réponse. « Des points pour l'originalité, s'il te plaît. Quoi que, si les banalités te plaisent comme préliminaires, je peux me débrouiller pour t'en sortir tout un tas. » dis-je d'un ton amusé sans la lâcher du regard. Lula s'avance alors vers moi tout en me disant que sa journée a été à chier et que je suis là pour la rendre un peu meilleure. Alors que je m'apprête à lui répondre, le serveur vient nous interrompre et alors qu'il pose nos boissons sur la table, je l'ignore totalement, mes yeux restant plantés dans ceux de celle qui me fait face. Elle est... déstabilisante. Et pourtant, je ne me laisse pas facilement déstabilisé. Habituellement, c'est moi qui rend les devants mais voyons le bon côté des choses... Cela nous fait un point commun : on sait très bien ce qu'on veut tous les deux et on ne passe pas par quatre chemins. « Je n'ai rien fait de ma journée... Ca répond à ta question ? » Je pourrais mentir et dire que j'ai fait tout un tas de choses mais... je n'en vois pas vraiment l'intérêt en fait, surtout que je n'ai jamais caché sur mon profil que je suis encore un étudiant. Certes, je bosse de temps en temps pour le restaurant de mes parents mais ils n'ont pas eu besoin de moi de toute la journée sinon je n'aurais même pas pu venir ici.

Me penchant un peu plus vers elle, rentrant dans le petit jeu qu'elle a lancé quelques minutes plus tôt, j'ajoute tout en baissant le ton de ma voix : « Mais tu as raison, je suis là pour rendre ta journée meilleure... et toi tu es là pour la rendre un peu moins ennuyeuse. » Juste après ces paroles, je m'éloigne et me rassoit correctement sur ma chaise comme si de rien n'était avant de prendre le verre d'alcool que j'ai commandé pour enfin en boire une gorgée. Je ne devrais pas, je le sais très bien mais c'est plus fort que moi. Vingt-et-un an et déjà dépendant à l'alcool... C'est pathétique mais ce n'est pas comme si c'était inscrit sur mon front. Et ce n'est clairement pas le moment pour penser à tout cela. Pourtant, ça me tombe obligatoirement sur la gueule dés que je passe la porte d'un bar mais je n'ai aucune envie de faire demi-tour. Mon attention se tourne de nouveau entièrement vers Lula. Je décide alors de rebondir sur ce qu'elle m'a dit au début de notre discussion, et qui m'a fait tiqué.. dans le bon sens du terme. « Dis-moi en plus sur le fait que tu aimes aller à contre courant des autres. Je dois avouer que ça m'a légèrement intrigué et c'est rare lorsque ça arrive. » Une lueur taquine dans les yeux, j'enchaîne toujours avec ce même sourire au coin des lèvres : « Cette fois-ci, c'est toi qui marque des points. ». Si je me fie à ma première impression de Lula, elle a l'air d'être quelqu'un d'imprévisible. Paraît-il que justement, il ne faut jamais se fier à sa première impression mais ce n'est pas comme si j'avais vraiment le choix à l'heure actuelle. Alors je ne sais pas à quoi m'attendre comme réponse mais une chose est certaine, je risque d'être surpris. 
Revenir en haut Aller en bas
12.09.16 15:57

Show me your pain, I'll give you pleasure

Lula & Aleksei

Il était plaisant. Son répondant était bien présent et Lula ne pouvait que sourire un peu plus en coin à chacune de ses phrases. Le regard océan de la brune ne lâchait plus son vis-à-vis et elle sentait cette douce électricité s’installer entre eux. N’avait-elle pas tort, lorsqu’ele eut mentionné les préliminaires ? Elle commençait à croire qu’elle avait visé juste et hocha doucement la tête avec une moue convaincue lorsqu’il lui demanda de mettre ces points dans la case de l’originalité. Le serveur déposa les verres sur la table mais ni Lula ni Aleksei n’y fit réellement attention. Ils ne se lâchaient plus de leurs regards, comme deux fauves se toisant avant d’attaquer. Et elle relança la discussion, lui renvoyant ses banalités à la figure avant de s’emparer royalement de son Mojito. La paille dans la bouche, le rhum se glissant le long de son œsophage, elle l’écouta avant de sourire. Si ça répondait à sa question ? Tout dépendait de l’intérêt réel de celle-ci, mais comme, visiblement, l’heure n’était pas aux banalités, la réponse n’avait que peu d’importance. « Tu ne pouvais pas mieux répondre, à dire vrai… »

Et finalement ce fut à lui de se pencher doucement vers elle, réduisant l’espace entre eux, se faisant plus intime dans la démarche et n’adressant alors des mots qu’elle seule pourrait entendre. Son ton prit alors des intonations différentes et si Lula n’avait pas été à moitié sous l’emprise de coke, elle aurait certainement frémit de ce genre de comportement. N’est-ce pas ce que ferait n’importe qu’elle fille, à dire vrai ? Il avait raison. Ils étaient tous les deux là pour la même chose : prendre du bon temps et laisser tout le reste derrière eux. Ensemble, ils pourraient être les rois du monde l’espace d’un instant et Lula avait bien l’intention de voir les choses avancer en ce sens. Elle déglutit finalement, non pas sans difficulté, tandis que le jeune homme reprenait un peu de recul. La brune se surprit alors à s’humecter les lèvres, sentant bien que oui, elle avait envie de passer à l’acte tout en sachant qu’il faudrait se montrer patiente. Le seul problème, c’est que cela ne l’aidait pas dans son manque de drogue. Généralement, Lula faisait monter tous les thermomètres d’un coup pour être parfaitement bien au moment donné. Sauf que ce petit jeu qu’elle avait elle-même lancé allait finir par lui coûter puisque, déjà, ses doigts furent pris de tremblements.

Elle les dissimula du mieux qu’elle le pouvait, reniflant par réflexe avant de boire une nouvelle gorgée de sa boisson. La compensation ne serait pas suffisante mais permettrait de tenir un instant, au moins jusqu’à ce qu’elle puisse se retrouver seule avec sa ligne de pseudo-farine. Elle se reconcentra alors sur les paroles du jeune homme, essayant de penser à autre chose qu’à la drogue. Et son sourire se fit soudainement plus radieux sur ses lèvres tandis que ses yeux bleus brillaient d’une lueur qui se voulait soudainement captivée par les mots de ce jeune étudiant. Il semblait être intéressé par la personnalité de Lula et ce qu’elle lui en avait dit quelques instants auparavant. D’ordinaire, elle n’aimait pas la curiosité mais celle-ci était loin d’être mal placée et était preuve d’un intérêt certain. Lula reposa alors son verre, riant doucement de cette remarque comme quoi elle marquait également des points. « Ahah, ça a toujours tendance à intriguer, les gens qui ne rentrent pas dans les cases… » Elle releva le regard vers lui, prête à argumenter son point de vue sur le sujet. « Je pense que je n’ai pas besoin de t’expliquer vraiment ce genre de choses parce qu’à te regarder, comme ça, je dirais qu’on se ressemble pas mal et que, par conséquent, toi aussi tu as du mal à trouver ta place dans ce beau bazar qu’est la vie ou le monde en général. » Elle dévia le regard vers la table d’à côté et d’un mouvement de tête dans leur direction. « Tu vois les deux à côté, là ? Je te parie dix dollars qu’elle est pompom et lui joueur dans une équipe de sport. Les gens sont des stéréotypes d’eux-mêmes, c’est affligeant. Alors que moi, j’aime faire croire des choses pour toujours prendre à contrepied la personne que j’ai en face de moi. Par exemple… » Elle se rapprocha alors d’Aleksei et posa sa main sur la sienne, commençant à la caresser doucement du bout de ses doigts. « On pourrait rester là, des heures durant, à roucouler au dessus de cette table avant d’envisager de passer à l’acte durant lequel on essaiera de se montrer hésitant parce que c’est ce que fait le monde entier lors de sa première fois. Sauf que c’est pas ce que je veux, et je crois savoir que ce n’est pas non plus ce que tu veux, je me trompe ? » Elle ôta sa main se ressaisissant de son verre. « Voilà ce que j’entends par aller à contre courant. Je ne m’arrête pas aux case et je préfère en exploser le cadre. Les règles, ça me dépasse et j’aime les enfreindre, tout comme les codes. Alors j’espère que tu n’es pas du genre à avoir froid aux yeux, parce que ça va être dur de s’en aller au pays des Merveilles si c’est le cas… »
crackle bones

----------------------------------------------------------------------

We're sharing blood and pain
I've been through hell and darkness but you don't have to see that. You don't have to know that. This is my secrets and I don't want to share them. But trust me when I say that hope is the only thing we can have now.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
15.09.16 0:41

SHOW ME YOUR PAIN, I'LL GIVE YOU PLEASURE  
Lula Henley & Alekseï Wallace


J'attends avec une certaine impatience dissimulée la réponse de la jeune femme, histoire d'en savoir un peu plus sur elle. Je sais très bien que nous ne sommes pas là pour « faire connaissance », enfin comme lors des premiers rendez-vous habituels où on passe (à mon sens) un peu trop de temps à parler... souvent pour rien. Enfin pour moi, c'est totalement inutile comme je revois rarement plusieurs fois une même personne. Mais j'ai bien envie d'avoir sa vision des choses sur ce sujet-là car il ne faut pas se mentir, je suis majoritairement entouré de personnes qui réussissent tout. Amour, amitié, mariage, enfants, scolarité parfaite, boulot, vie saine... Même mes parents, je ne les ai jamais vu se disputer sérieusement devant moi alors parfois, je me demande ce qui ne tourne pas rond chez moi pour ne pas suivre le même chemin qu'eux. Ils pensent que je suis soigné, que j'en ai fini avec l'alcool, que je ne vais plus en toucher une seule goutte et qu'est-ce que je fais à cet instant-même ? Ouais, je bois. Et si j'ai commencé à boire beaucoup trop, c'était pour échapper à la banalité de la vie, à cette foutue réalité qu'on veut nous imposer. Acette manière de rentrer dans une case, en fait. Alors quand Lula me dit qu'en me regardant comme ça, elle devine que moi aussi j'ai du mal à trouver ma place dans le beau bazar qu'est la vie, je ne peux que l'approuver en souriant tout en hochant la tête. Inutile de faire semblant. Et il me suffit de ces quelques mots pour comprendre qu'elle aussi, elle a ses petits secrets. Ce n'est pas la première fois que je rencontre quelqu'un qui me ressemble ; mais depuis que j'ai quitté Boston, c'est une première à Seattle. En même temps, je n'ai laissé que peu de personnes entrer dans ma vie ici... Et si je réfléchis bien, mon entourage se résume à ma famille et Jason, mon meilleur ami, qui, heureusement pour lui, ne me ressemble pas du tout.

Quand elle dévit ses yeux clairs vers la table à nos côtés, j'en fais de même et j'écoute chacun de ses mots avec une certaine attention. Puis elle se rapproche de nouveau de moi, posant sa main sur la mienne dans le but de la caresser et je plonge mon regard dans le sien, un regard interrogateur pour lui demander silencieusement de poursuivre. Durant son petit discours, mes yeux glissent durant une demi-seconde à peine sur ses lèvres qui me donnent terriblement envie de l'embrasser avant que de l'observer de nouveau. S'il y a bien une chose qu'on ne peut pas lui reprocher, c'est d'être direct. Et très franchement, je préfère les filles comme elle plutôt que celles qui n'osent pas. Si elle cherche quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux pour ce soir, alors elle est bien tombée et c'est à mon tour de rentrer dans son jeu. « Laisse moi te proposer quelque chose alors... » Je commence avant de jeter un bref regard à mon verre à moitié vide. Puis j'approche mon visage du sien, n'arrêtant mes lèvres qu'à quelques centimètres des siennes pour lui murmurer :  « Au lieu de rester des heures ici à roucouler, comme tu le dis si bien, pourquoi pas ne pas finir tranquillement nos verres et partir d'ici ? » Tranquillement, c'est un bien grand mot car à peine ai-je prononcé cette phrase que je me recule pour finir le restant de mon verre en quelques secondes à peine. Enfin, je repose le verre sur la table, totalement vide cette fois-ci. « Dommage, je viens déjà de finir le mien alors... je n'attends plus que toi. » dis-je avec une fausse moue attristée avant de me lever pour me diriger vers la porte. Je ne sais pas à quoi je joue mais je sais très bien que c'est à double tranchant. Mais elle veut briser les codes, n'est-ce pas ? Alors brisons-les. Ouvrant la porte du bar, je m'adosse à l'encadrement de celle-ci me fichant totalement si des clients veulent entrer ou sortir. Ils n'auront qu'à attendre. « Les secondes passent. Je t'attends, Lula. » J'ajoute avec un sourire en coin sans la lâcher du regard tout en tapotant mon doigt sur ma montre, prononçant son prénom pour la première fois de la soirée. Un gentleman l'aurait gentiment attendu, un gentleman lui aurait même sûrement pris sa main pour l'amener dehors mais... Je ne suis pas un foutu gentleman et d'après ces propres mots, ce n'est pas ce qu'elle cherche non plus. Je ne pense pas avoir besoin de lui faire un dessin, elle sait très bien pourquoi je souhaite partir d'ici et j'espère qu'elle va me suivre. Pourquoi pas pour aller au Pays des Merveilles ?  
Revenir en haut Aller en bas
15.09.16 16:42

Show me your pain, I'll give you pleasure

Lula & Aleksei

La réponse ne tarda pas à se faire attendre. La jeune femme avait lancé un défi à cette rencontre du moment, prête à lui prouver qu’elle était prête à beaucoup et qu’elle ne reculerait que devant peu de choses. Et elle n’était finalement pas déçue de ce qui semblait s’annoncer comme un bon résultat. Aleksei aurait pu fuir, il aurait pu se dégonfler et prendre peur devant cette forte personnalité qu’était Lula. Mais au lieu de ça, il se lança à son tour dans une proposition que la jolie brune ne pourrait qu’écouter. Il rapprocha son visage tout proche de celui de la jeune femme qui ne bougea pas d’un pouce, un sourire amusé s’étirant en coin sur ses lèvres. Ses yeux topaze ne quittaient pas ceux de son vis-à-vis alors qu’il énonçait calmement ses plans du moment. Il reprenait chacune de ses formulations pour mieux l’inviter à partir. Lula ne pouvait espérer mieux et son sourire s’élargit alors que le jeune homme reculait. « Je crois que cette option demeure la meilleure. » En revanche, il lui en boucha un sacré coin par la suite.

Se saisissant de son verre, il l’acheva d’un coup d’un seul sous le regard franchement surpris de la jeune femme qui haussa les sourcils, à la fois admirative et bien sur le cul. Il reposa le verre vide sur la table et la brune ne pu qu’admirer le travail. Elle eut une moue franchement impressionnée avant de l’écouter reprendre la parole. Elle manqua d’éclater de rire devant pareille réplique. Bien, il semblait qu’il rentrait sans trop poser de question dans ce jeu qu’elle lui avait lancé. Au lieu de ça, elle eut un sourire franchement amusé par cet air désabusé qu’il avait. Il se leva et se dirigea alors vers la porte du bar qu’il ouvrit. Durant un court instant, Lula pensa qu’il allait l’abandonner ici et qu’elle devrait lui courir après si elle comptait rester en sa compagnie. Fort heureusement, il s’arrêta à l’entrée, ouvrant la porte mais la bloquant et se postant dans l’encadrement de celle-ci. Puis, il se retourna vers elle avant de tapoter sa montre du bout du doigt, lui signalant que le temps s’écoulait et qu’elle allait devoir finir par prendre une décision, passer à l’initiative. Pour la première fois depuis le début de leur rencontre, il l’avait appelé par son prénom.

Lula aimait les défis et plus encore ceux qui se décidaient à les lui lancer. Dès les premiers instants, elle avait senti qu’elle risquait de passer un agréable moment avec ce jeune homme. Dès les premiers instants, elle avait espéré vite passer à la suite et elle ne pouvait qu’applaudir l’effort que faisait Aleksei pour passer à la vitesse supérieure. Et elle ne pouvait qu’aller dans son sens. Elle sourit de nouveau en coin et ne quitta pas des yeux le jeune homme lorsqu’elle ôta la paille de son verre. On était pressés ? Fort bien, il était donc temps de passer à la vitesse supérieure. Elle prit son verre en main et le leva légèrement, comme pour porter un toast au jeune homme. Puis, elle le posa contre ses lèvres et entama la descente. Longue, rude, mais pour autant, elle n’allait pas lâcher le truc. Il lui fallut plusieurs secondes, à elle aussi, pour descendre le reste du verre avant de le poser de manière triomphante sur la table. Elle eut un large sourire pour le jeune homme, son regard flamboyant de cette victoire et de cette envie qu’elle avait de pousser les défis toujours plus loin.

Elle attrapa son sac, son regard se posant sur le ticket de caisse présent. Ils n’avaient pas réglé. Et alors ? Depuis quand cela posait-il un problème. Elle fit mine de le regarder avant de simplement le serrer dans son poing et l’emmener. Elle espérait bien que le jeune homme l’ait vu faire pour qu’il comprenne qu’il n’allait pas non plus trop falloir traîner dans les parages. Alors elle se dirigea vers la porte afin de le rejoindre et la suivit à l’extérieur. « Le mojito cul-sec, j’te déconseille. Le sucre arrive en paquet sur la fin, c’est juste dégueulasse… » Elle sortit de son sac un paquet de cigarettes, en prit une et tendit le paquet en direction d’Aleksei. « Bon, chez toi, chez moi… ? Ou tu préfères les ruelles sombres ? »
crackle bones

----------------------------------------------------------------------

We're sharing blood and pain
I've been through hell and darkness but you don't have to see that. You don't have to know that. This is my secrets and I don't want to share them. But trust me when I say that hope is the only thing we can have now.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
25.09.16 23:02

SHOW ME YOUR PAIN, I'LL GIVE YOU PLEASURE  
Lula Henley & Alekseï Wallace


Mon regard ne quitte pas Lula, attendant une quelconque réaction de sa part. Elle prend alors son verre et le lève tout en me regardant et un bref sourire vient étirer mes lèvresquand elle se mit à le boire cul-sec. Plutôt impressionnant, il vaut l'avouer et cela nous fait donc un point en commun même si être capable de finir un verre d'alcool dans une laps de temps n'est certainement pas récompenser. Je devine sans aucun mal qu'elle compte me suivre et ce n'est qu'en suivant son regard que je remarque le ticket de caisse se trouvant sur la table. Merde. Peut-on remarquer l'ironie de la situation, moi qui bosse dans un restaurant et qui se rappelle soudainement qu'il faut payer la note avant de partir ? Mais Lula serre le ticket entre ses doigts et je jette un vague coup d'oeil aux serveurs non loin de là. Pour l'être et parce que c'est déjà arrivé au restaurant plusieurs fois, je sais que même lorsqu'on a l'air de ne pas faire attention à une table en particulier, on se rend compte plutôt vite lorsqu'une personne décide de partir sans payer alors il va falloir se barrer d'ici au plus vite. Heureusement, elle me rejoint assez vite et nous nous rendons à l'extérieur du bar, non sans recevoir le regard noir d'un type qui attendait visiblement que je me bouge de l'entrée pour passer. « Je prends note. » Je replique quand elle me dit qu'il est déconseillé de faire cul-sec avec un Mojito et quand elle me tend son paquet de clope, j'en prends une tout en la remerciant. Alors que je m'apprête à fouiller dans la poche de mon pantalon à la recherche d'un briquet, elle me demande directement si on va chez elle ou chez moi. Avant de lui répondre, je jette un bref regard derrière nous vers le bar que nous venons de quitter et je vois le serveur nous ayant servi qui s'approche de la porte, l'air passablement... énervé. Tiens, je me reconnaîtrai presque en lui quand je tombe sur des clients emmerdants. Et croyez-moi, il y a en un sacré paquet dans cette ville. « J'crois qu'on va opter pour les ruelles sombres, le temps d'échapper à un serveur qui n'a pas eu de pourboire et qui va se faire engueuler par son patron. » dis-je avant d'attraper son poignet pour la faire tourner à l'angle de la rue, beaucoup moins éclairée et plus étroite que la principale où nous étions. « Désolé, j'ai oublié d'ajouter des pétales de rose le long du chemin pour rendre l'atmosphère moins lugubre. » J'ajoute de mon habituel ton sarcastique en prenant un faux air attristé. Puis je sors enfin mon briquet de ma poche avant de m'approcher d'elle pour allumer sa cigarette, avant d'en faire de même avec la mienne et de le ranger sans pour autant m'éloigner d'elle. A cet instant précis, je regrette de ne pas avoir payé pour la simple et bonne raison que nous devons attendre à cause du serveur qui va certainement faire quelques pas le long de l'avenue puis rebrousser le chemin en se rendant compte qu'il ne pourra pas nous rattraper. Mais cela ne m'empêche pas de continuer le petit jeu qu'on a instauré quelques minutes plus tôt... Alors faisant un pas de plus vers elle pour réduire la mince distance qui nous sépare, je pose ma main de libre sur sa hanche avant d'approcher mes lèvres de son oreille. « Et pour enfin répondre à ta question de tout à l'heure... » Je commence tout en baissant le ton de ma voix même s'il n'y a personne dans la ruelle. « Si tu aimes les chambres universitaires où on tient difficilement à deux dans la même pièce avec le risque de traumatiser la concierge qui peut rentrer à tout moment, c'est faisable chez moi. Et je sais, tu peux me faire remarquer à quel point je sais parler aux femmes mais je préfère te prévenir plutôt que tu aies la surprise. » J'ajoute ces derniers mots d'un ton tinté d'amusement car il vaut mieux en rire qu'en pleurer ; mais c'est exactement pour cette raison que je ne cache pas le fait que je sois encore étudiant. Histoire d'éviter les mauvaises surprises. « Alors je te laisse le choix... » dis-je avant de placer de nouveau mon visage face au sien pour aller frôler ses lèvres des miennes avec cette tentation de l'embrasser de plus en plus présente au fil des secondes qui passent, tout en remontant avec lenteur ma main le long de sa taille, mon pouce la caressant à travers le tissu de son haut.  
Revenir en haut Aller en bas
05.10.16 16:45

Show me your pain, I'll give you pleasure

Lula & Aleksei

A peine avait-elle posé sa question que la réponse se fit entendre. La ruelle ? Elle haussa les sourcils, comme surprise d’une telle réponse, ne pensant pas le jeune homme capable d’une telle chose. Mais les justifications qu’il apporta derrière lui firent comprendre que ce n’était nullement pour faire ce qu’ils avaient prévu de faire qu’il comptait l’embarquer dans cette ruelle. Il se saisit de son poignet et Lula se laissa guider, son regard se posant furtivement sur ce serveur qui cherchait les coupables du moment devant l’entrée. Ils eurent tôt fait de se retrouver dans l’étroite ruelle mal éclairée et leur course s’arrêta dès lors. Aleksei lâcha son poignet, précisant alors qu’il s’excusait pour l’absence de pétales de roses dans l’allée. Lula rit légèrement. « Après les banalités, directement le romantisme ? C’aurait été de mauvais goût… Pis j’aime pas les roses, de toutes manières… » Elle eut un nouveau sourire en coin avant de porter la cigarette à sa bouche. Le jeune homme s’avança alors vers elle, dégainant un briquet. D’un geste sûr, il permit à la jeune femme d’allumer sa clope avant d’allumer la sienne. Ils demeuraient proches, l’un de l’autre et le regard océan de la jeune brune se perdit dans les pupilles plus foncées de son vis-à-vis.

La bouffée de fumée qu’elle tira sur le tube s’engouffra dans ses poumons avant qu’elle ne l’expire en biais, histoire d’éviter d’enfumer désagréablement le jeune homme. L’instant dura plusieurs secondes avant qu’il ne vienne poser une main sur la hanche de la jeune femme, rapprochant son corps du sien et venant lui susurrer quelques paroles à l’oreille. Elle le laissa faire, frémissant légèrement alors que son souffle venait effleurer son lobe d’oreille. Elle pinça délicatement les lèvres, essayant de ne rien laisser paraître tandis que lui, lui exposait leurs soucis du moment. Il vivait en résidence étudiante. Évidemment qu’elle le savait, elle avait été bien informée de la chose qui été référée de façon implicite de par son statut d’étudiant sur le profil LS du jeune homme. Mais Lula avait beaucoup de mal à visualiser en quoi cela pouvait-être un handicap. Elle sourit légèrement quand il évoqua la concierge. Ca, pour une idée, c’était une idée.

Finalement, il décala de nouveau son visage à celui de la jeune femme, effleurant ses lèvres des siennes, forçant presque la brune à retenir son souffle. L’envie devenait franchement terrible à contenir. Elle avait envie de l’embrasser, là, maintenant. Alors qu’est-ce qui la retenait ? Cette électricité qui ne cessait plus de venir picoter sa peau, lui hurlant de pousser cet audacieux jeune homme contre un mur pour mieux pouvoir le dévorer ? C’était une quasi certitude. Voilà qu’il lui laissait un choix qui n’était pas dur à faire tandis que sa main remonta dans le dos de Lula, caressant la peau de la jeune femme avec lenteur, provoquant en elle plus d’excitation encore qu’elle n’avait eu à subir jusque là. Les lèvres légèrement entrouvertes, elle prit une profonde inspiration. « J’aime bien traumatiser les concierges… Mais je crois que ce n’est pas ma priorité du jour… » A son tour, elle posa une main sur l’épaule du jeune homme, la glissant doucement dans son cou, puis sa nuque. « Il ne nous reste plus beaucoup de choix donc… » L’électricité, c’était bien. Mais brûler sous un coup de jus, c’est mieux, non ? Accrochant sa nuque, se saisissant de son T-Shirt, elle vint rompre cette distance épuisante qu’ils avaient créé entre eux, si éloignée et si proche à la fois. Ses lèvres vinrent rencontrer les siennes les embrassant avec envie, désir et lui signifiant qu’ils n’avaient que trop perdu de temps. Après tout, les préliminaires n’avaient-ils pas commencé il y a de cela plusieurs longues dizaines de minutes auparavant.

Finalement, elle rompit le baiser qu’elle avait lancé avant de se détacher du jeune homme. Le chat et la souris. Attrape-moi si tu le peux. Voilà le message lancé par la jeune femme qui fit quelques pas vers la sortie de la ruelle. « Chez moi, c’est par là… Ce sera toujours plus propre qu’ici, même si c’est pas non plus un cinq étoiles… » Arrivée au bout de la ruelle, elle observa un regard circulaire autour d’elle, cherchant à retrouver le serveur.. Qui avait du finir par rentrer dans le bar. Son regard se reposa alors sur Aleksei. Un regard de braise malgré cette couleur océan qui était la leur. « En marchant vite, on peut y être en cinq minutes… Et arrivés là bas, je t’offre le pays des Merveilles si tu le demande… »
crackle bones

----------------------------------------------------------------------

We're sharing blood and pain
I've been through hell and darkness but you don't have to see that. You don't have to know that. This is my secrets and I don't want to share them. But trust me when I say that hope is the only thing we can have now.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1


 

[Hot] Show me your pain, I'll give you pleasure ◘ Aleksei & Lula


BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: North End. :: Fremont.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
         
Actuellement à Seattle
Le staff à ton service
La course aux affinités