AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum rpg situé à Seatte
 
Tu souhaites gagner des points pour ta team ? Pour cela...
TS Obsession (rec) + Bazzart'op (rec) + PRD TS (rec) + Bazzart (rec) + PRD (rec)
Les plus de bol

Un peu d'aide ?

Tu peux contacter les membres et le staff de bol en postant dans l'agence de tourisme où ils se feront une joie de t'aider à trouver le personnage de tes rêves. Sache que les liens se trouvant dans les recherches de liens peuvent également t'aider. Et il y a bien entendu les fameux scénarios attendus par nos supers membres qui pourraient bien te combler de bonheur.
Notre sélection de scénarios :

                 
 

 When a child lives his beloving Father's Death, it's all a life which lost its sense. | Aduanti (1)

BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: South End. :: Roosevelt. :: Harborview Med Center.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
                                                                                          
le membre son message
16.06.16 18:46

Adam M. Flemming Kuan Ti Lee
When a child lives his beloving Father's Death, it's all a life which lost its sense.
Statut + Privé.
   Lieu + harborview med center.
   Date + mars 2016.
   Moment + Soirée.
   Météo + Pluvieux.
   Prévention -18 + Non
   Intervention du PNJ +Non
   Si c'est un souhait, direction les demandes.
Breath of Life + Tous droits réservés.

----------------------------------------------------------------------

underco.
Revenir en haut Aller en bas
16.06.16 19:22


Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.



La famille est en deuil. La nouvelle a désarmé l’ensemble du foyer et ils sont contraints d’accepter l’effroyable réalité. En l’espace de quelques secondes, dans un banal accident de la route, sept enfants viennent de perdre leur père de substitution, tandis que leur mère est enfermée dans un bloc opératoire et lutte pour continuer de vivre. Assis dans la salle d’attente de l’hôpital, Kuan Ti essaye de gérer les angoisses de ses frères et sœurs adoptifs, mais il s’agit d’un exercice difficile, d’autant plus lorsqu’il est lui-même en proie à cette douleur latente qui lui compresse la poitrine. Cette sensation désarmante, il l’a déjà ressentie par le passé, mais cela ne rend pas l’épreuve plus facile à vivre. Il a dû gérer les papiers concernant le décès de James. Du moins, les assembler puisqu’Adam est la personne tributaire, en cas d’absence de Jane. Ce qui est le cas présentement. Il ne sait pas si sa mère va s’en sortir. Cette idée lui lacère le cœur, le ventre et il doit bien admettre qu’il est mort de trouille en plus de subir la mort de cet homme qu’il considérait comme un père. Il sait Adam sur le chemin, puisqu’ils ont enchainé les SMS depuis que la nouvelle est tombée. Il devrait arriver bientôt et pour la première fois depuis des années, Kuan Ti espère entrevoir sa frimousse. Il est en train d’échanger avec un de ses homologues médecins urgentistes pour obtenir des nouvelles, mais celles-ci sont toujours confuses. Elle a une grosse hémorragie interne qui est située dans un endroit complexe et l’opération est difficile en vue de son état. Il le remercie lorsque l’ouverture des portes de l’ascenseur et laisse apparaitre son frère adoptif : Adam. Kuan Ti est troublé et soulagé de cette apparition tandis qu’il s’avance vers lui pour tâcher de le mettre au courant et le préparer à ce qui l’attend dans la salle d’attente. Le cœur comprimé dans sa poitrine, il s’approche de lui pour l’enlacer dans une étreinte fraternelle. « Désolé pour James. » Il lance dans une voie secouée par des sanglots qu’il ne peut pas totalement taire. « Tout le monde est dévasté. Maman est toujours au bloc opératoire, mais les nouvelles ne sont pas bonnes. » Il enserre son torse avec force pour y puiser un peu de force avant de s’écarter et reprendre cette distance qui est de mise depuis des années entre eux. « Hémorragie interne située dans la partie proche du cerveau. Il y a de grands risques qu’elle soit mise dans le coma s’ils arrivent à la sauver. » Son regard est tremblant, sa voix faible tandis qu’il plonge ses prunelles dans celle de son ancien amant. « Je n’y arriverai pas tout seul. J’ai… On a besoin de toi. » Il admet en venant déglutir tant la fatigue et l’émotion est puissante. Tout est si désarmant. D’autant plus de faire face à cet homme qu’il n’a jamais totalement oublié.  


----------------------------------------------------------------------

underco.
Revenir en haut Aller en bas
16.06.16 22:06


Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.



Juste une pensée pour toi.
New-York. Cette journée était étrange, ce genre de journée où l’on sent quelque chose, où l’on ressent un mauvais pressentiment. Quelque chose qui fait frissonner. Pour Adam, c’était exactement ça. Une mauvaise impression, une sensation de mal-être qui le narguait. La journée était classique en somme, rien de quoi alerter, ni inquiéter. Des patients, des enfants, des parents, un schéma habituel, avec, en plus, le soir, un karaoké avec ses collègues.  C’est vers le début d’après-midi, en pleine consultation qu’un appel arriva. Rare sont les fois où il accepte des appels pendant des rendez-vous, mais d’après sa secrétaire, il s’agissait de l’hôpital de Seattle. Le médecin ne tourna pas longtemps autour du pot. « M. Flemming ? Je suis navré de vous expliquer cela ainsi mais James Flemming, votre père, est arrivé ce midi aux urgences après un accident de voiture. Nous avons tout fait pour stopper les différents hémorragies, mais il n’a pas survécu, je suis désolé.. » Adam resta silencieux, son patient le regardant avec un air interrogatif.

Dans une maitrise quasi parfaite de ses émotions, il resta silencieux avant de briser le silence. « Et pour Jane ? » son interlocuteur expliqua pour son hémorragie cérébrale. Son état est critique, mais elle est au bloc opératoire. Adam remercia le médecin avant de raccrocher. Il regarda la jeune femme devant lui –une adolescente de 16 ans- et força le sourire. « Bien, j’ai peur de devoir écouter notre rendez-vous… Je vais te libérer un peu plutôt, d’accord ? » La jeune demoiselle fit un sourire avant de reprendre ses propos quant à sa nouvelle vie ici. Après ce rendez-vous, Adam quitta son bureau. Il expliqua à sa secrétaire la situation. Il annula les rendez-vous de ses prochains jours. Il savait aussi que retourner à Seattle le ferait quitter New-York définitivement. Mais ça, c’est une formalité, il verra ça plus tard, là, il devait se préparer à 4 heures de vol, voir la vérité devant lui et revoir Kuan Ti. Cela faisait, quoi, 5 ans qu’il ne l’avait pas vu.

Dans sa valise se trouvait de quoi s’habiller, travailler, mais la majorité de sa valise était rempli de peluche, une pour chaque enfant, une peluche « Mangesouci ». Une peluche qui, comme son nom l’indique, mange les soucis. L’effet placebo peut être très efficace chez les enfants. Le vol fut rapide et sans grand soucis. Pour autant, Adam avait une boule au ventre qui ne cessait de grandir à fur et à mesure qu’il approchait de sa vie natale. Il ignorait s’il devait insulter Kuan tout de suite ou attendre un peu. Sa longue réflexion le mena à la conclusion qu’il devait prendre sur lui, pour le bien des enfants, sans pour autant être sympathique avec ce jeune homme. Le stress de savoir qu’en attendant le réveil de Jane, il était le responsable de la famille, jouait aussi beaucoup.

C’est en milieu de soirée qu’Adam arriva à l’hôpital. Il passa par la case administration afin de régler les questions administrations de la mort de James. Il voulait faire ça de suite, pleurer devant ses feuilles et être fort devant sa famille. C’est donc dans une forte émotion qu’il récupéra les papiers pour l’assurance vie et tout autre blabla qui n’aurait de rôle que de remuer le couteau dans une plaie encore nouvelle. Il prit l’ascenseur et arriva vers la salle d’attendre où Kuan Ti était. Rapidement il le remarqua, vit à quel point il avait grandi, du moins, changé. Il n’était pas compliqué de voir la fatigue et la colère dans les yeux d’Adam qui tenta de ne pas s’effondrer.  Malgré cela, son frère le prit dans ses bras. D’une manière très machinale et neutre, Adam fit de même. Il avait envie de le prendre plus dans ses bras, mais il se fit violence, il savait que tout ceci était fini. C’était même lui qui avait tout stoppé, il ne devait se tenir à ses actes.

« Désolé pour James. Tout le monde est dévasté, maman est toujours au bloc opératoire, mais les nouvelles ne sont pas bonnes. » Adam regarda Kuan Ti en silence, voyant bien qu’il avait besoin de parler. Ses explications quant à l’état de santé de Jane étaient confuses, probablement à cause de la forte émotion. « Je n’y arriverai pas tout seul. J’ai… On a besoin de toi. » Il n’était pas facile pour Adam de rester droit et ferme, mais il le devait, il le faisait. Pour sa famille, pour Kuan Ti.

Adam proposa à Kuan Ti de s’assoir. Il posa sa valise à côté de lui et le regarda dans les yeux. « Pense à la famille Adam, soit sympa, s’il te plait. » Se dit-il. « Déjà, Kuan Ti, respire. Souffle. Si tu dois pleurer, fais-le. Ensuite, je pense qu’avec tes études, tu devrais le savoir, le coma, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. » Adam se mordit la lèvre jugeant sa remarque trop rasoir. Il reprit. « Jane a toutes ses chances de survivre, nous sommes dans un très bon hôpital, il faut que tu y crois pour elle, dit-il en posant ses mains sur l’épaule de son demi-frère. Nous devons être forts et optimistes pour notre famille. Tu comprends ? Ne bouge pas, j’arrive. » Adam se leva.

Cinq minutes après, il revint ver Kuan Ti, une canette de sa boisson préféré. « Tiens, bois. » Souffla-t-il en lui donnant la canette. « Tu sais… » Adam garda un long silence où il passa une main dans ses cheveux, il soupira aussi, comme pour mettre de l’ordre dans ses pensées. « Tu sais, je crois que je vais rester ici. Et je crois, ouais, je crois qu’il faut que l’on rentre. Nous ne pouvons pas laisser les enfants seuls à la maison. J’irai leur parler si tu veux. Mais là, nous devons rentrer. Ils vont s’occuper de Jane et.. Et ils vont la sauver car se sont de très bons médecins. » Murmura Adam, dans un sourire forcé.

Revenir en haut Aller en bas
17.06.16 12:06


Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.



L’arrivée d’Adam est une forme de bénédiction. Kuan Ti a beau être de nature calme et forte, il n’en demeure pas moins, un être sensible, qui ne peut pas rester de marbre face à la douleur affichée de l’ensemble de ses frères et sœurs. De ce fait, il tente de mettre au courant, son ancien amant et demi-frère, qui vient de perdre également sa figure paternelle, sur la situation entourant sa mère. Un exercice difficile puisqu’il est lui-même secoué par la situation. Après tout, il s’agit de sa mère biologique, la seule parente qui lui reste par les gênes. L’affection qu’il a pour sa mère est profonde et sincère. L’idée de la perdre lui est insupportable. Cet instant tragique le pousse à détruire cette barrière qu’a instaurée Adam après leur rupture, tout comme cette absence qui a suivi tout cela. Cela n’a pas été facile à vivre pour lui, mais malgré le trouble ressenti de retrouver ce corps auparavant chéri et désiré ardemment, il ne peut faire autrement. Ils doivent se soutenir. Ils doivent être les rocs qui vont maintenir l’équilibre dans leur famille recomposée. Adam le pousse à s’asseoir et plonge son regard dans le sien. Il l’invite à se calmer. « Je sais. Il y a de grands risques qu’elle soit maintenue dans le coma pour accélérer la guérison et lui épargner toute souffrance. » Il lance dans un ton morne et réaliste. « Je suis préparé à cette idée depuis qu’on l’a amené au bloc. » Il admet en haussant les épaules. Il inspire profondément pour contenir son désarroi. Adam se montre confiant et tâche de l’en convaincre. « Je fais de mon mieux en tout cas. » Il est plus compliqué d’être détaché quand c’est sa mère qui est à l’article de la mort, mais il sait qu’Adam a déjà ressenti cette sensation par le passé, avec sa propre mère biologique. « OK. » Il le laisse s’éloigner en le suivant du regard. Il se rend compte que son ancien amant a bien changé, qu’il n’est plus le jeune homme qui a quitté Seattle pour ses études après une rupture amoureuse. La leur plus précisément. Il suppose que tout cela appartient au passé pour lui, tout comme il s’est efforcé de faire son deuil de son côté de leur histoire. Plus facile à dire qu’à faire, puisqu’il demeure le seul homme qu’il ait aimé. « Merci. » Il lance dans une voix reconnaissante en venant attraper la canette tendue. Il l’ouvre, boit une gorgée tandis qu’Adam continue de s’exprimer. Il pense rester à Seattle pour épauler leurs frères et sœurs adoptifs. « C’est une bonne idée, oui. Ils seront heureux de nous savoir là. Je pense également revenir à la maison tant que maman reste ici. Ils ont besoin d’être soutenus, épaulés durant cette période. » Il admet également. « Je sais que ta vie est à New York désormais, mais Maman serait ravie de te savoir là durant cette période difficile. » Il se pince les lèvres en venant boire une gorgée de sa boisson. Il évite d’aborder le malaise qui pourrait susciter entre eux. Ce n’est pas le bon moment pour l’aborder. « Les enfants sont dans la salle d’attente. » Il précise pour le mettre au courant. « Je vais leur dire que tu es arrivé et qu’on ferait mieux de rentrer pour tous nous reposer. Cela leur fera du bien. Mes collègues ont mes coordonnées. » Il annonce simplement en venant se relever pour se diriger vers ses frères et sœurs. Il les prévient de l’arrivée d’Adam et comme attendu, la plupart en retrouvent légèrement le sourire. Ils se lèvent tous et se dirigent vers leurs frères pour lui offrir une étreinte et un accueil assez digne en de pareilles circonstances. Il le laisse retrouver l’ensemble de la famille tandis qu’il prévient ses homologues qu’ils peuvent le contacter sur son téléphone. Ils finissent par quitter l’hôpital. Regroupés dans diverses voitures, ils retrouvent le domicile familial où chacun va prendre une douche avant d’aller dormir. Kuan Ti supervise les plus jeunes et notamment Ambre qui a du mal à s’endormir. Il s’efforce de la rassurer et finit par parvenir à la calmer. Une fois le sommeil trouvé, il redescend dans le salon de la maison où Adam se trouve. « Cela doit te faire bizarre, non ? D’être de retour après toutes ces années ? » Il questionne en se laissant tomber sur un des fauteuils. Il a tronqué ses vêtements pour un bas de pyjama et un débardeur. Quelques vestiges d’une ancienne vie dans cette maison. La fatigue commence à se faire connaitre, mais l’idée de discuter de certaines choses, avec lui, semble inévitable. Ils doivent de nouveau partager une chambre ensemble…


----------------------------------------------------------------------

underco.
Revenir en haut Aller en bas
21.06.16 0:29


Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.



Adam eut un pincement au cœur quand il vit les enfants, là, dans cette salle d’attente. Il estima qu’il était mieux pur eux d’être à la maison, mais les événements ont du faire que toute la fratrie a dû finir ici. Adam prit bien le soin de saluer chacun d’entre eux avec une rapide mais sincère étreinte. Tous ses enfants.. Adam soupira avant de passer une main sur son visage, les prochains jours d’allaient pas être faciles, vraiment pas. Il savait qu’il allait prendre le temps de parler à chacun d’entre eux, personne ne verra ses petites thérapies, et ils iront mieux. Enfin, il allait tout faire pour. Il fallait aussi songer au futur possible au Jane allait mourir, car, oui, il fallait y songer, aussi pénible soit cette pensée. Mais il n’allait pas en parler ce soir, Kuan Ti devait aussi se reposer. Et peut-être que cette pensée ne restera qu’une pensée. Adam prit une profonde respiration, et affirma aux enfants qu’il avait une petite surprise pour eux. Bien que la tristesse fût grande, ils ne cachaient pas leur petite et discrète joie d’avoir un petit présent.

Le chemin pour rentrer de l’hôpital se fit sans trop de soucis, la plupart s’étant endormis dans la voiture. Kuan Ti s’occupa des plus jeunes, tandis qu’Adam se chargea des plus âgés qui se couchèrent très rapidement. Nul doute que le sommeil de cette nuit allait être compliqué et peu reposant. Adam s’avait déjà qu’il n’allait pas amener les enfants à l’école. Avoir cette journée, pour parler leur fera du bien. Dans ce genre de situation, un enfant à beaucoup de question, il a des interrogations où la vérité est importante. Et puis, demain, ils pourront confectionner leur peluche, leur « mangesoucis ». Alors que les enfants dormaient, Adam commença à déballer ses affaires dans le salon. Dam sortait son pc, quand Kuan Ti arriva. Il lui lança un regard, à mi-chemin entre la froideur et la neutralité, car il savait qu’il ne devait pas plus planter le couteau dans la plaie.

« Cela doit te faire bizarre, non ? D’être de retour après toutes ces années ? » Adam se redressa, regardant son frère s’effondrer dans le fauteuil. Il le dévisagea, comme si il venait d’avoir été insulté. Il lui tourna le dos pour déboutonner quelques boutons de sa chemise, puis parti vers la cuisine. Il laissa un silence pesant, avant de revenir avec un verre d’eau. Il le déposa sur la table, et se posa en face de Kuan Ti. On voit bien qu’il était épuisé, et Adam se répéta sans cesse de ne pas être brusque avec lui, qu’il fallait jouer la diplomatie. Adam soupira. « Pourquoi devrais-je me sentir bizarre d’être revenu ? Quoi qu’il se passe, je devais partir étudier, c’était normal, non ? » Il prit une gorgé d’eau –pour ne pas dire qu’il but le verre d’un traite, et en laissant glisser un filet d’eau sur sa joue.- et regarda en silence Kuan Ti.

« Tu sais, Les prochains jours vont être compliqués, comment on va faire ? J’ai pris quelques jours, mais si ça persiste, je vais devoir m’installer ici de façon définitive. » Il appuya bien le ton sur le dernier mot. Il changea volontairement de sujet, car Adam se doutait bien que Kuan Ti voulait partir sur des questions d’ordre personnelles, sur sa vie à New-York, sa possible vie amoureuse et on ne sait quoi encore.

Revenir en haut Aller en bas
21.06.16 22:26


Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.



Le retour à la maison se fait dans un silence de plomb. Il s’occupe de ses frères et sœurs, tâche d’être un soutien pour tenter de les rassurer lorsqu’il se trouve seul en leur compagnie, mais les commentaires se font plutôt rares. La fatigue gagne sur l’inquiétude et savoir qu’ils demeurent unis dans l’adversité semble leur apporter une légère sérénité. Après une douche bien méritée, il finit par rejoindre le salon où se trouve Adam. Ce dernier défait ses affaires et attrape son ordinateur portable. Il s’efforce de demeurer aimable et naturel avec son ancien amant, ne perçoit pas son animosité, car il n’en éprouve plus à son égard. L’amertume a pris le gout de regret, qu’il a fini par accepter et trainer comme un fardeau au fil des années. Le simple fait qu’il n’ait eu personne de façon sérieuse dans sa vie en est la preuve. Il n’a pas su réellement avancer, mais il suppose que ce n’est pas le cas pour Adam. Après tout, il est celui qui est parti sans une explication. Il tâche de mettre de côté leur relation pour se concentrer sur leur famille, comme il l’a toujours fait. Kuan Ti est vraiment attaché à cette famille et à l’harmonie que James et sa mère ont créée. Sa remarque semble être mal accueillie par son ancien amant. Il le dévisage dans une expression assez sombre, ne répond pas immédiatement à sa question. Ce comportement le désoriente légèrement. Il s’éloigne pour se rendre dans la cuisine. Kuan Ti le suit du regard, ne sait quoi penser de tout cela. Il glisse sa main dans sa nuque dans un geste mal à l’aise.

Adam finit par le rejoindre, se pose en face de lui et lâche, un soupire. Ses paroles le troublent. « Je ne voulais pas faire mention de cela. » Il confesse. « Je voulais juste dire... ça fait des années que tu es parti. Je suppose que ça doit être étrange de revenir, retrouver l’ambiance de la maison après tant d’années à New York. C’est tout. » Il lui offre un sourire figé, mal à l’aise. Il sent une boule se former au creux de son ventre. « Concernant cette décision que tu as prise, à l’époque, je l’ai toujours respectée. » Il ajoute en passant sa main dans ses cheveux noirs et fins. La comprendre et la digérer furent une autre chose, mais il n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Il se pince la lèvre faiblement et le laisse poursuivre sur la situation actuelle. « On va tenter de gérer au mieux. On a beaucoup de choses à gérer. L’enterrement de James en premier lieu pour qu’on puisse lui faire des adieux dignes. » Sa voix perd en force. La perte de son beau-père le touche autant que le décès de son père biologique. « Je compte rester ici, également. On doit se soutenir dans cette épreuve. De plus, je pense qu’on va devoir réaliser les formalités pour expliquer notre situation aux services par rapport aux plus jeunes. Pour Ambre également. » Il inspire profondément en tâchant de garder ses prunelles ancrées à celles de son demi-frère. « Je vais venir vivre ici tant que maman ne sera pas sortie de l’hôpital. » Il déclare pour lui faire part de sa décision, qui a été prise dès l’instant où il a été mis au courant.

« Ta présence sera plus qu’appréciée. Tu as les bons mots et la bonne posture pour rassurer la troupe. Un art que je ne maitrise pas totalement. » Il déglutit en venant continuer de masser sa nuque. « Si tu restes également, si ça perdure, on doit partager notre ancienne chambre… » Il évoque, car c’est une réalité. « Cela te convient ? L’avantage avec mon internat, c’est que je travaille souvent les nuits, alors tu n’auras pas trop à me supporter. » Il lâche un fin sourire qui se veut amusé. Il tâche de dérider la situation, mais il ne sait pas trop où son ancien petit ami en est par rapport à leur relation. Cela fait déjà sept ans, après tout. « Cela peut-être intéressant pour gérer toutes les formalités plus facilement. » C’est résolument étrange de discuter avec lui avec tellement d’égards. Par le passé, cette gêne était inexistante, mais il a juste la sensation qu’ils sont redevenus de parfaits étrangers. Pourtant, son attirance pour lui est toujours réelle. Il le sent au fond de lui, mais cela doit demeurer inaperçu. D’autant plus qu’il perçoit de l’animosité de son côté, bien réelle.  


----------------------------------------------------------------------

underco.
Revenir en haut Aller en bas
07.09.16 17:39


Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.





Les enfants couchés, Adam montrait un visage, certes froid, mais fatigué. Il avait l’air même épuisé. Et c’était le cas. Il n’était que depuis quelques heures et tellement d’émotion le transperçait. La mort de son père ramena des vieux souvenirs qui aujourd’hui, avaient un gout tristement acre. C’était d’une seul oreille qu’Adam écouta Kuan Ti ; l’autre était endormi dans les songes, les questions et la peur. Pourtant une phrase eu l’effet d’un coup de marteau. « Concernant cette décision que tu as prise, à l’époque, je l’ai toujours respecté. » Si Adam n’était pas dans cet été il aurait répondu avec sarcasme, car oui, il est normal de respecter sa décision qu’il soit d’accord avec ou non. Mais là, il n’avait pas la tête à chercher les querelles. Aucunement.

Kuan Ti parla, et Adam tenta de garder le fils de son discours afin de, une ne pas s’endormi et de deux afin d l’écouter car il était clair que Kuan Ti avec besoin de s’exprimer et dans un sens lâcher quelques vives émotions. Malgré l’amertume qu’avait Adam pour lui, il resta humain et son frère, il avait ce pincement au cœur, cette lourdeur dans la poitrine qui fait mal. Même le fait de savoir que sa présence faisait du bien de compensa la triste qu’avait Adam, même si ça avait le mérite de lui tirer un léger sourire.

Puis, Kuan Ti lança qu’ils allaient partager la même chambre. L’idée n’était pas fantastique, même difficile de faire la fine bouche en ce moment. Et c’était ça ou dormir dans la chambre parentale, et comme dire, ce n’était pas forcément là qu’Adam allait le mieux dormir, ça c’est certain. Kuan Ti blagua et Adam répondit par un léger sourire, non dénué de fatigue. Une fois la tirade de son frère finit Adam se leva et se posa à ses côtés. « Je suppose que je n’ai pas d’autre choix, dit-il en caressant la nuque de Kuan Ti. On va devoir se soutenir, malgré tout. Pour nous, pour maman, pour les enfants. » Le geste était doux et fort à la fois, tel un massage pur soulager cette douleur provoqué par la fatigue accumulée lors de cette triste journée. Puis, Il lâcha sa nuque dans un mouvement rapide. Il venait de réaliser que ce geste était peut-être trop intime… trop étrange. Dans la continuité de ce geste, il se leva et retourna vers la cuisine, confus. Il revint quelques secondes plus tard avec deux verres, et une vieille bouteille de whisky. Il déposa le tout sur la table.

« Je ne suis pas très Friant de l’alcool, mais je me dis que pour ce soir, on peut faire une exception, souffla-t-il en versant le liquide dans les verres. Papa adorait boire son petit verre avant de se coucher, j’aimerai qu’on boit pour lui. Ne serait-ce qu’un verre. » Adam n’avait pas l’envie de boire pour cacher sa peine, il n’était pas comme ça. Mais ce soir, c’était différent. Lui et Kuan Ti le savaient. Adam souleva son verre en direction du ciel avant de le boire. Il grimaça et regarda son frère. « Pour la chambre, ça me va. Je pense que nous n’avons pas vraiment le choix et puis, elle est pas vilaine, non ? Ah moins que tu te soit amusé à refaire la déco.. » Adam eut un rictus nerveux. Il prit un second verre mais attendit Kuan Ti pour le boire. « Je te mentirais si je te disait que malgré tout, vous ne m’avez pas manqué. »

[/quote]


Dernière édition par Adam M. Flemming le 27.09.16 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
08.09.16 15:11

Adam & Kuan Ti
when a child lives his beloving father's death, it's all a life which lost its sense.



Kuan Ti s’efforce d’agir de manière détachée avec Adam, car il désire aller de l’avant. Il ne veut pas que leur histoire d’amour, qu’importe la fin qu’elle a eue, ne les empêche pas d’agir naturellement avec l’autre. Bien que la blessure causée par leur relation a été réelle, il s’agit du passé et il veut se croire assez fort pour aller de l’avant. Bien sûr, l’idée de partager sa chambre avec Adam le travaille. Cela était déjà délicat lorsqu’ils se tournaient autour, encore plus lorsqu’ils étaient amants, mais cela risque de l’être d’autant plus, puisqu’ils sont de nouveau que des frères adoptifs. Au fond de lui, Kuan Ti sait que l’affection qu’il porte à Adam est toujours présente, mais qu’elle ne doit pas être éveillée de nouveau, car aujourd’hui, plus que jamais, leur relation est impossible. La proximité créée par Adam le désarme subitement. Le contact doux de cette paume, de ses phalanges dans sa nuque créée une légère décharge au creux de son être. À la fois étrange, mais apaisant, c’est à son tour de l’écouter s’exprimer. « Oui, plus que jamais. » Il déclare en venant plonger son regard troublé dans le sien. Adam retire sa main, s’éloigne rapidement de lui pour retourner dans la cuisine. Kuan Ti le laisse faire, car il lui est impossible de trouver une signification à ce geste qui le trouble, comme il l’apaise. Kuan Ti reste silencieux, perdu dans ses pensées par rapport à tout ce qu’il traverse. Adam revient avec deux verres et une bouteille de whisky. Une bonne idée il doit bien reconnaitre après toutes les émotions qu’ils ont vécues aujourd’hui. « Bien sûr. » Il murmure dans un sourire fin en plongent son regard perdu dans le sien. La perte de James le désarme totalement. Il a encore du mal à y croire, tout comme de savoir sa mère entre la vie et la mort. Il ne dit mot, lève son verre à la mémoire de cet homme qui a été un père de substitution. « Si, je l’ai repeinte en rose et mis plein de nounours. » Il lâche en cherchant à faire de l’humour pour tenter de chasser toute cette tristesse qui gronde dans sa poitrine. Il boit son verre d’une traite et vient s’en servir un second. « Tu nous as beaucoup manqué. » Il admet en venant plonger ses iris sombres dans les siennes. Il a manqué à leurs parents, à leurs frères et sœurs, mais surtout, il lui a cruellement manqué par le passé après leur rupture du jour au lendemain et cette distance imposée sans explication, mais il ne compte pas s’exprimer à ce sujet, tenter d’obtenir des réponses à ses questions qui l’on tant chamboulé par le passé. Il veut juste qu’ils partagent leur douleur autour d’un verre, car ils sont désormais une famille en deuil, pleurant en silence la perte d’un être aimé…


----------------------------------------------------------------------

underco.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1


 

When a child lives his beloving Father's Death, it's all a life which lost its sense. | Aduanti (1)


BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: South End. :: Roosevelt. :: Harborview Med Center.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
         
Actuellement à Seattle
Le staff à ton service
La course aux affinités