AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum rpg situé à Seatte
 
Tu souhaites gagner des points pour ta team ? Pour cela...
TS Obsession (rec) + Bazzart'op (rec) + PRD TS (rec) + Bazzart (rec) + PRD (rec)
Les plus de bol

Un peu d'aide ?

Tu peux contacter les membres et le staff de bol en postant dans l'agence de tourisme où ils se feront une joie de t'aider à trouver le personnage de tes rêves. Sache que les liens se trouvant dans les recherches de liens peuvent également t'aider. Et il y a bien entendu les fameux scénarios attendus par nos supers membres qui pourraient bien te combler de bonheur.
Notre sélection de scénarios :

                 
 

 You look so fine... [Irina]

BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: West Seattle. :: Magnolia. :: Alki Beach.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
                                                  
le membre son message
27.07.16 20:30

Irina Ivanova Maximilian Reed
You Look so fine...
Statut + Privé.
Lieu +Alki Beach
Date + Mi Juillet
Moment + Fin d'après midi.
Météo + Ensoleillé
Prévention -18 + Non
Intervention du PNJ +Non
Si c'est un souhait, direction les demandes.
Breath of Life + Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
27.07.16 20:41

Quand le sort s'acharne, c'est jusqu'au bout... ♪♫ - Irina Ivanova & Maximilian Reed.
 
You look so fine...


Le ciel se trouvait être clément avec les habitants de Seattle. L’Anytime Fitness avait décidé de faire la promotion de leur salle de sport en envoyant l’un de leur coach sur le bord de la plage pour un cours de step gratuit. Le hasard voulant bien les choses, Maximilian se retrouva désigner pour donner ce cours. D’une sur son jour de congé, de deux en plein milieu de la nature. Le jeune homme avait laissé exploser sa joie en grognant le plus aimablement possible : le tout accompagné d’un magnifique sourire. Certes Maximilian faisait parti de la maigre liste des profs préférés des adeptes de la salle, qu’il savait rendre la douleur agréable en accompagnant ses encouragements d’un sourire dont seul ce dernier avait le secret. C’est donc dans une humeur exécrable que le jeune homme débuta sa journée. Il se trouvait sur le bord de plage depuis trop longtemps à son goût et la sono que lui avait confiée son patron se faisait désirer. Les jeunes groupies se rassemblaient petit à petit ce qui rassura légèrement le coach sportif. Il n’aurait pas besoin d’alpaguer les gens pour les forcer à souffrir même si son côté sadique en prenait un coup pour l’occasion.

Après quelques longues minutes de bataille, la musique commença à se déclencher attirant l’attention de toutes les demoiselles prêtes à suer pour satisfaire leur égo surdimensionné en se regardant dans la glace. Comptant rapidement le nombre de clientes du jour, Max enleva son polo, accrochant son micro sans fil autour de son oreille avant de laisser sa nonchalance sur le bord de la route et d’enflammer cet après midi calme à Alki Beach. Maximilian était un hyperactif qui ne voyait pas les minutes se transformaient en heure et la fin d’après midi arriva assez rapidement, voyant une à une ses sportives amatrices tomber comme des mouches d’exténuation. Le jeune homme appréhendait la possibilité d’avoir dégoûté quelques unes de ses dames, mais le nombre d’abonnement signé en une intervention n’était pas  négligeable. Un large sourire aux lèvres, Maximilian commençait à rassembler ses affaires pour rentrer à la salle dans le but de rendre compte à son boss des résultats.

Après ne pas avoir voulu s’allumer, la sono ne voulait plus s’éteindre, éreintant secondes après secondes le jeune homme. Il regardait autour de lui, cherchant quelqu’un qui aurait pu lui filer un coup de main dans cette mission qui lui paraissait impossible. Et la seule personne qu’il aperçu dans sa ligne de mire se trouve être une jeune femme qui se baladait par là, chien en laisse et bouquin à la main. Maximilian hésita quelques instants avant de se rapprocher de la demoiselle. Son côté macho certainement, mais il ne savait trop si l’appareil n’était pas trop compliqué pour une demoiselle. D’un pas assuré, le sourire aux lèvres, Maximilian se planta devant la jeune femme sans se présenter comme si c’était une évidence pour tout Seattle de le connaître. « J’ai besoin d’aide, ma sono n’en fait qu’à sa tête. » Lâcha-t-il tout en croisant ses bras sur son torse, sans pour autant se démonter. On ne pouvait pas rien lui refuser, il n’en avait pas l’habitude. Et pourtant, de voir le temps que mettait la jeune femme à daigner bouger le rendait fou. « Vous m’avez entendu ? J’aurais besoin d’aide, je ne peux pas laisser ma sono en plan et je dois bouger… » S’énerva-t-il en tapant légèrement du pied.
C’est qu’elle avait l’air bornée la demoiselle et qu’elle souriait plus qu’elle ne bougeait. Le jeune coach soupira avant de vouloir abandonné son idée et pivota son visage vers sa sono et de nouveau en direction de cette charmante demoiselle. « Je vous fais un dessin, ou je dois vous parler en quelle langue pour que vous compreniez ce que je vous chante ? J'ai horreur de me répéter en plus donc pour la dernière fois : J’aurais besoin de vous ! » S’exclama-t-il en perdant patience. Puis tout en roulant des yeux, le jeune homme rajouta : «  S’il vous plait… » comme si ce mot lui aurait arraché la bouche. Il était simplement sur les nerfs et en perdait ses bonnes manières. " C'est mieux pour vous ? Vous allez peut être vous décidé comme cela non ?" soupira-t-il désespéré. Il était même en train de se demander s'il n'allait pas laisser la sono ici et à force, quelqu'un daignerait peut être l'éteindre...



Dernière édition par Maximilian Reed le 19.09.16 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
06.08.16 16:48





You look so fine...
Irina & Max

Le soleil était haut dans le ciel et Irina, enfermée dans la clinque vétérinaire de la ville, mourait d’envie de terminer sa journée de travail pour se retrouver au grand air. Heureusement que les petites boules de poils qu’elle soignaient l’aidaient à passer le temps dans la joie et la bonne humeur. Pas de mauvaises nouvelles aujourd’hui, seulement des cas mineurs qui ne demanderaient que quelques soins et beaucoup d’amour. Voir le sourire des enfants et des parents lorsque l’on annonce que tout ira bien pour leur animal mais qu’il faudra en prendre le plus grand soin faisait partie des bons moments de son métier.

Son dernier patient de la journée était un lapin domestique présentant un problème de kyste, rien de bien grave si le cas était pris à temps, ce qui était le cas. Une opération était nécessaire et Irina décida de le garder pour la nuit. C’est après avoir rassuré les propriétaires et placé la petite boule de poils confortablement dans une petite cage qu’Irina put quitter la clinique, saluant chaleureusement ses collègues. Elle jeta un regard à sa montre. Il était dix-huit heures passées, mais il faisait encore beau et chaud. Une petite promenade sur la plage s’imposait. Il ne lui fallut que peu de temps pour rentrer chez elle. Son loft était spacieux, au style un peu bohème. Rien n’était symétrique, les couleurs se mélangeaient sans faire fouillis. La porte d’entrée s’ouvrait sur un grand salon dans lequel se trouvaient deux canapés clairs recouverts de coussins divers et variés. Sur la droite, on pouvait trouver la cuisine, séparée de la pièce à vivre par un demi-mur qui faisait office de bar. Une table en vieux bois trônait au milieu de la pièce, entourée de quatre chaises dépareillées. La chambre et la salle de bains se trouvaient sur une mezzanine  accessible par un escalier étroit en bois clair au fond du salon. En somme, l’ensemble formait un joli « bordel organisé », alliant décorations de diverses époques et couleurs chaleureuses. Une maison de bord de plage, somme toute. Chip accueillit sa maîtresse avec une joie intense, faisant trois fois le tour du loft en courant dans tous les sens. Ce chien était petit mais ne semblait jamais à court de peps. Insupportable parfois, il fallait bien le dire. La jeune femme lui accorda bien volontiers quelques caresses, puis grimpa l’escalier menant à sa chambre, et fouilla dans son armoire en quête d’un maillot de bains, qu’elle enfila sans tarder, entourant ensuite sa taille d’un léger paréo.

La vision de la laisse n’arrangea rien à la comédie de Chip, et cela arracha un rire à la jeune Ukrainienne. « Allez viens, petite chose. » l’invita-t-elle. Irina attacha donc Chip, s’empara d’un livre qu’elle prévoyait de dévorer une fois posée sur la plage, son sac à main, et sortit de son logement, fermant la porte à clé derrière elle. Un petit chemin privé menait directement à la plage. Chemin qu’elle emprunta, pieds nus, savourant la sensation du sable chaud contre sa peau. Elle marcha quelques minutes, sans lâcher Chip, car il y avait encore pas mal de monde. Au bout d’un moment, un jeune homme vint droit à elle. Grand, beau et musclé, brun aux yeux verts, exactement le genre d’homme que personne ne laisserait dormir dans la baignoire. Etait-ce vraiment elle qu’il venait voir ? Waouh. « J’ai besoin d’aide, ma sono n’en fait qu’à sa tête. » Ah. Tu viens de briser tous mes rêves, garçon. C’est si bête… « Vous m’avez entendu ? J’aurais besoin d’aide, je ne peux pas laisser ma sono en plan et je dois bouger… » L’énervement de l’inconnu finit par faire sourire Irina. S’il savait seulement le tiers de ce qu’elle pouvait penser avant qu’il n’ouvre la bouche pour tout gâcher… Il n’avait pas l’air très commode. Elle le laisserait bien en plan, tiens. Non mais oh, en voilà une manière d’aborder les gens pour quémander de l’aide. Et puis, que faisait-t-il ici avec cet engin ?  En tous cas, il était probablement vexé d’avoir à demander de l’aide à une nénette de trois têtes plus petite que lui. Blessé dans son égo de mâle de ne pas réussir à faire taire une sono. Irina se mordit la lèvre pour ne pas se mettre à rire, et laissa le jeune homme s’énerver tout seul, jusqu’à lâcher un « S’il vous plaît… » du bout des lèvres, se sentant obligé de rajouter une remarque piquante pour prouver sa mauvaise fois. « Mais bien entendu, demandé si gentiment par un homme aussi poli, je ne peux qu’accepter. » Sourit-elle narquoisement, son léger accent traînant dans sa voix. Elle n’avait pas encore tout à fait un parfait accent anglais, mais on lui disait que son accent lui donnait un certain charme. Pour sa part, il montrait ses racines qu’elle chérissait tant. « Vous avez essayé de taper dessus ? » Poursuivit-elle, toujours d’humeur taquine. Elle n’était pas plus une experte en sono que n’importe qui d’autre, elle ne savait même pas pourquoi il était venu la voir, elle. Elle n’avait tout de même pas une tête de réparatrice ?!
Irina s’approcha pensivement de la machine qui n’en faisait qu’à sa tête, en faisant le tour – elle nota au passage le polo du jeune homme à l’effigie de la salle de sport du coin, et comprit la raison de sa présence ici. Elle appuya sur tous les boutons qui se présentaient, bêtement, et rien n’y fit. Bon. Si ça ne pouvait pas s’éteindre de l’extérieur, il y avait sûrement quelque chose là-dedans qui pouvait désactiver la sono féroce. Seulement, l’arrière était vissé aux quatre coins. Les lèvres pincées, Irina réfléchit une seconde avant de se mettre à fouiller énergiquement dans son sac. Elle en sortit victorieusement une lime à ongles, avant de s’agenouiller devant la machine. Elle commença ensuite à dévisser la première vis. « C’est le moment où vous vous dites sûrement que vous êtes tombé sur une petite peste superficielle qui se promène avec sa lime à ongles et tout son nécessaire de beauté, mais détrompez-vous. C’est très utile la lime à ongles, pour la planter dans l’œil d’un agresseur, par exemple. Ou ouvrir des sonos sauvages. » Elle dissimula un nouveau rire, faisant mine d’être concentrée sur son travail, peu soucieuse de passer pour une psychopathe pour avoir émis une façon d’utiliser une lime à ongles si sanguinolente. Rapidement, les quatre vis étaient retirées, et le clapet vint tout seul lorsqu’Irina tira dessus. Une ribambelle de fils lui faisait désormais face. Elle leva les yeux vers l’inconnu. « Je suppose qu’en en retirant au moins un cela fera taire la sono. Reste à savoir lequel, et je préfère vous laisser décider. Histoire que vous ne me poursuiviez pas si quelque chose est cassé. » sourit-elle, aimablement cette fois.

BY .TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas
19.09.16 21:13

Quand le sort s'acharne, c'est jusqu'au bout... ♪♫ - Irina Ivanova & Maximilian Reed.
 
You look so fine...


Le sourire qui se dessinait sur les lèvres de son interlocutrice fit faire un tour au sang de Maximilian. Quoi qu'un tour supplémentaire pour ce regard si provoquant ne serait pas de trop. Après tout il avait mis tout son coeur dans cette demande si... Agréable provenant de lui ? Comme tout mâle digne de ce nom, il avait une réputation à tenir ici même, qui plus est devant ses clientes. Il n'en perdait pas pour autant son charisme naturel ni même son sourire lorsque son regard se posait sur une autre personne que celle qui se tenait en face de lui. Après tout Max ne pouvait que remercier l'éducation que lui avait fourni son père : un homme digne est celui qui ne relègue rien des tâches qu'il se doit de fournir. Comme éteindre une sono ? Bingo Max, en plein dans le mile. Et pouf l'égo à l'eau. Quoi que non il n'avait pas réussi en vingt-huit années ce ne serait pas en une fraction de seconde que la magie opérerait. Il ne cacha pas sa surprise lorsqu'il entendit le léger accent qu'arborait la jeune femme qu'il venait de déranger. Maximilian cacha un sourire, non pas moqueur, mais plutôt charmé. Non impossible, il ne manquerait plus qu'il trouve cela charmant.. Le jeune homme croisa ses bras le long de son torse, bombant ses pectoraux pour tenter de reprendre le contrôle. Oui il aimait jouer le stéréotype du mec costaud, dur et aimable comme une porte de prison. "Mais bien sur que j'ai tapé dessus, c'est ma passion première de taper sur tout ce qui me passe sous la main !" marmonna le jeune homme entre sa mâchoire serrée, suivant à la trace la jeune femme qui inspectait son matériel. Il ne put s'empêcher de soupirer en la voyant appuyer sur tout les boutons qui se trouvaient à la portée de ses petits doigts, avant de se prendre la tête entre ses mains. "C'est vrai que ça aussi je n'avais pas essayé... Vous me prenez pour un abruti ou quoi ? On est jamais mieux servi que par soi même..." lâcha-t-il amèrement en s'asseyant sur le rebord bétonné délimitant la plage.

Maximilian tapotait légèrement de la pointe du pied, se recoiffant d'un coup de poignet maitrisé tout en observant attentivement les faits et gestes de la brune qu'il avait réquisitionné pour l'aider. Il se tourna vers des passants qui l'observait et perdit tout air désespéré, se redressant en reprenant du poil de la bête. "Ne vous inquiétez pas tout est sous contrôle ! L'ingénieur du son va régler cela !" riait-il en montrant d'un signe de main la jeune femme qui était agenouillée en train de dévisser la sono avec... UNE LIME A ONGLE ! Maximilian s'arrêta net dans son petit numéro et s'approcha d'elle presque affolé de l'état dans lequel il risquerait de trouver son matériel. "Mais ça va pas ?? Y'a des tournevis pour ça, d'autres méthodes beaucoup moins risquées, et puis sérieux... Une lime à ongle ? " répéta le jeune homme en la regardant finir son oeuvre. Il haussa un sourcil, laissant son regard interroger la jeune femme en silence. Planter une lame dans un oeil ? Elle était cinglée ? "Vous êtes une héritière d'Ulysse ? Ne me prenez pas pour Polyphème en voulant me crever mon oeil, il m'en restera forcément un... Puis ne me dites pas que vous vous appelez Personne, cela ne marchera pas ! " souffla Maximilian en riant légèrement, surpris d'avoir réussi à placer un jour cette histoire qui avait marqué ses lectures nocturnes enfant. Il entendit le bruit métallique de la plaque touchant enfin le sol et s'agenouilla à la hauteur de la jeune femme, regardant l'état de l'intérieur de la sono. On était bien loin des films américains ou simplement deux fils séparaient le détonateur de l'explosif. Le jeune coach soupira en souriant gentiment, perdant toute envie de se la jouer machiste.
"Quitte à la casser, autant que ce soit moi, vous avez raison... Mon intuition m'aurait dit le rouge, mon coeur me dit le vert et pourtant le bleu ne me dérangerait pas. On la joue à shifumi ? Du genre si je gagne c'est rouge, si je perd c'est bleu ? " demanda Maximilian en tendant la main en riant légèrement pour détendre l'atmosphère. Il tendit son poing fermé en destination de la jeune femme, secouant trois coups avant de sortir la feuille, tout en arrachant de sa seconde main un fil à l'aveugle ni vu ni connu pour couper le son de la machine, enfin. ''Oups, désolé, je n'aime pas perdre donc j'ai préféré faire le hasard. Vous voulez recommencer ? On peut rebrancher maintenant que vous avez tout dévisser, le remonter ne devrait pas être si compliqué ?" ironisa le jeune homme en tendant sa main pour l'aider à se relever, ramassant lui même la plaque pour la poser sur la sono. Il rentrerait son matériel de la sorte, pour expliquer le soucis qu'il venait de rencontrer. Maintenant que la jeune femme l'avait aidé, il se devait de la remercier. Le problème c'est qu'il n'avait aucune idée de la façon dont il pouvait le faire et aucune envie de se trouver une fois de plus ridicule en lui demandant ce qui pourrait lui faire plaisir. Maximilian se frotta la nuque et soupira avant de sourire doucement à l'attention de la jeune femme. " Merci en tout cas pour votre aide. Je connais un jeune homme qui se prénomme Maximilian, qui est fort sympathique et qui pourrait vous inviter à prendre un verre pour vous remercier. Ce n'est pas moi, je suis pas de ce genre là..." souffla-t-il en roulant des yeux avant d'hocher de la tête pour s'avouer percé à jour "Bon oui c'est bien moi... Je ne suis pas le plus doué pour ça... Alors... Un verre, un cours gratuit ou une virée dans mon lit ?" s'amusa-t-il en lançant un clin d'oeil tout en laissant planer le doute sur son sérieux ou non. Il était comme ça, assez ambigu et perplexe à cerner !  

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1


 

You look so fine... [Irina]


BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: West Seattle. :: Magnolia. :: Alki Beach.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
         
Actuellement à Seattle
Le staff à ton service
La course aux affinités