AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum rpg situé à Seatte
 
Tu souhaites gagner des points pour ta team ? Pour cela...
TS Obsession (rec) + Bazzart'op (rec) + PRD TS (rec) + Bazzart (rec) + PRD (rec)
Les plus de bol

Un peu d'aide ?

Tu peux contacter les membres et le staff de bol en postant dans l'agence de tourisme où ils se feront une joie de t'aider à trouver le personnage de tes rêves. Sache que les liens se trouvant dans les recherches de liens peuvent également t'aider. Et il y a bien entendu les fameux scénarios attendus par nos supers membres qui pourraient bien te combler de bonheur.
Notre sélection de scénarios :

                 
 

 It's a new day ~ Sarane

BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: South End. :: Roosevelt. :: Harborview Med Center.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
                                                                      
le membre son message
20.07.16 16:21

Roxane Shermaan Sara Dawson
It's a new day
Statut + Privé.
Lieu +Hôpital
Date + Vers la fin janvier
Moment + Matin
Météo + Enneigé
Prévention -18 + Non (n'oublie pas de le notifier dans le titre si c'est le cas)
Intervention du PNJ + Non (+précisions)
Si c'est un souhait, direction les demandes.
Breath of Life + Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
20.07.16 16:22

Une autre journée commençait où tu savais que tu allais t’emmerder. Cela faisait environ 6 mois que tu étais dans la même chambre de cet hôpital et tu cherchais toujours de nouveaux moyens de passer le temps. Ce n’était pas toujours facile sachant que tu n’avais pas beaucoup de visite dans la journée, surtout les jours de semaines. Tous tes amis allaient à l’école ou travaillent et tu ne pouvais pas les tenir pour responsable de venir te voir. De toute manière, tu savais que ce n’était pas vraiment intéressant de venir te rendre visite alors qu’ils devaient rester de l’autre côté de la fenêtre qui conservait ta chambre aseptisée. Tu t’assis à ton ordinateur. Tu avais réussi à faire entrer un bureau dans cette chambre qui était un peu plus grande que les autres puisque tu savais que tu allais y passer beaucoup trop de temps, probablement même quelques années. Tu avais donc tout fait pour rendre cette pièce un peu plus confortable, un peu plus belle. Bon, tout était un peu plus pâle qu’à l’origine puisque lors de l’arrivé de tes objets, tout avait passé à la désinfection. Et puis tout était désinfecté assez souvent pour s’assurer que les bactéries et que les infections ne pénétraient pas dans la chambre. Avec ton système immunitaire qui était complètement à plat, il ne fallait pas prendre de chance. La moindre petite infection ou bactérie pourraient lui être fatale. Ta chambre était donc ornée de rideaux noirs et tu avais mis une couette rose sur ton lit. Tu avais quelques peluches et une bibliothèque remplies de livre et de toute ta collection de DVD de Disney. Tu avais réussis à faire quelque chose de douillet dans cette chambre froide de l’hôpital et tu étais plutôt fière de toi. Alors après avoir mangé ton petit-déjeuner, bu ton jus vert totalement immonde, tu t’installas à ton bureau et alla faire un tour sur Link-Seat. Sauf que tu fis vite le tour. La journée commençait bien… Tu t’emmerdais déjà… Tu allas t’asseoir sur ton lit et regarda les gens passer dans le corridor. La journée s’annonçait longue…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
22.07.16 11:31

Sara s'était levée péniblement ce matin là. La nuit avait été difficile, elle avait eu tantôt trop chaud, tantôt trop froid. Elle n'avait pas l'habitude des hôpitaux, et en fait, elle n'avait plus l'habitude de rien depuis son réveil de son long sommeil. La jolie blonde était complètement perdue, se sentant prisonnière d'un corps qui n'était pas le sien. Elle n'avait plus les souvenirs qu'on a normalement lorsqu'on est adulte. Elle ne se souvenait plus de ses proches, de sa famille, de l'homme qu'elle aimait. Son cerveau avait tout oublié, et son corps aussi. Elle ne se rappelait plus de la chaleur humaine d'une caresse. Il fallait qu'elle réapprenne à marcher, à vivre, à respirer. Cette enveloppe charnelle qui la retenait n'était pas la sienne, elle ne pouvait pas se l'approprier, alors que tout son entourage attendait d'elle qu'elle redevienne celle qu'ils voulaient. Mais les médecins avaient été trop flous là-dessus. L'amnésie de Sara pouvait être définitive, ou passagère. La jeune patiente se redressa, elle en avait marre d'être cloitrée dans cette chambre. Elle attrapa un gilet sur une chaise, et l'enfila non sans effort. Elle attrapa sa perfusion et l'attacha. Elle était prête à aller se dégourdir les jambes. Évidemment, elle ne pourrait pas aller bien loin. Elle fatiguait vite, même si cela faisait déjà trois semaines qu'elle s'était réveillée. Mais elle progressait tous les jours. Ce matin là, elle voulait aller jusqu'au bout du couloir. Pas après pas, avec patience, Sara marchait. Elle s'appuyait comme elle pouvait sur les murs. Quand elle arriva presque au bout du couloir, elle s'aperçut qu'une lumière était allumée à sa droite. Elle jeta un coup d'oeil et fut surprise de voir une immense vitre transparente, qui donnait place à une chambre, un peu plus grande que la sienne. Dans celle-ci, tout paraissait blanc, terne, sans vie. Et pourtant, au milieu des appareils médicaux, se trouvait une jeune femme, qui paraissait plus vieille que son âge à cause de sa pâleur et de sa fatigue sûrement. Sara ne put s'empêcher de s'approcher, d'observer la jeune femme, qu'on observe un singe dans une cage.
Revenir en haut Aller en bas
26.07.16 22:45

Tu avais hâte de pouvoir sortir de cette chambre, hâte de pouvoir parler à des gens normaux sans avoir à parler à travers la vitre. C’était difficile de ne pas pouvoir faire la bise à ceux qui venaient la voir. Il n’y avait que ton frère qui avait le droit de te faire un câlin, de te donner un bisou sur le front puisqu’il connaissait bien le protocole de désinfection et qu’il n’y avait pratiquement pas de chance qu’il te contamine… Sauf que tu ne voulais pas juste être avec ton frère. Tu voulais pouvoir avoir des amis, pouvoir trouver l’amour. Et ce n’était pas en restant enfermée dans cette chambre que tu allais réussir. Tu étais lasse d’être là, mais en même temps, tu avais hâte de pouvoir sortir, jouer dehors, bref, faire ce que tu voulais à la place d’être toujours dans ce que tu appelais ton aquarium aseptisée. Tu étais en train de te tourner les pouces, assise sur ton lit, lorsque tu vis une blonde regarder par la fenêtre. Tu étais partagée. Tu avais envie de lui crier que tu n’étais pas une bête de foire qui était là pour être examiné par les curieux. Mais en même temps, tu avais envie d’être douce avec elle. Tu choisis un mélange des deux. Tu t’apprêtais à lui répondre sèchement lorsque tu remarquas que c’était aussi une patiente de l’hôpital puisqu’elle était accrochée à une perche de perfusion. Tu eus un petit sourire dans sa direction. « Je peux t’aider ? » Tu avais parlé un peu plus sèchement que tu l’aurais voulu, mais au moins, tu n’avais pas l’air d’une parfaite sans cœur. Tu savais que c’était bizarre de voir une personne enfermée dans une chambre parfaitement hermétique. Tu savais que tu n’avais pas fière allure avec ton teint pâle et tes cernes un peu trop présente. Ce n’était toutefois pas de ta faute. Ton système immunitaire était tellement faible que tu n’avais plus aucune couleur sur ta peau. Au moins, tu n’étais pas totalement malade. Tu étais juste très faible. Trop faible…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
30.07.16 14:24

Sara croisa le regard de la patiente. Elle sut aussitôt qu'elle aurait mieux fait de passer son chemin. Cela devait déjà être agaçant pour la jeune femme d'avoir à subir le regard des médecins, alors si en plus les patients de l'hôpital s'y mettaient, elle devait en avoir ras le bol. Sara avait l'impression d'être face à une enfant, un corps tout frêle, tout pâle, et pourtant plein de vie. Elle voyait derrière les moniteurs qui indiquaient toutes les informations nécessaires pour connaître le fonctionnement de l'organisme de la malade, mais tout ce que Sara voyait, c'était le faible sourire de la brune envers elle. Elle ne lui en voulait pas de la regarder finalement. La jeune blonde se sentit soudain très proche de l'inconnue, alors qu'une vitre les séparait. La pauvre femme devait subir l'emprisonnement tous les jours, pour un mal dont Sara ignorait la nature. Et elle, Sara, était prisonnière d'un corps qui avait celui d'une autre. Enfin c'était l'impression qu'elle avait. « Je peux t’aider ? » Sara ne s'était pas attendue à entendre la douce voix de la femme qu'elle observait, mais elle fut rassurée de savoir qu'elle pouvait communiquer. Cela devait être horrible de ne pouvoir parler à personne. Sara lui rendit son sourire. Elle retint une grimace, car sa hanche lui faisait atrocement mal, elle n'avait pas l'habitude de rester aussi longtemps debout. Mais elle n'avait aucune envie de rentrer dans sa chambre, pour se morfondre. Là, elle avait une personne avec qui discuter, et qui n'essaierait certainement pas de lui rappeler son enfance, ou le prénom de son professeur de chant. Elle répondit, ne sachant pas si elle de l'autre côté, la brune l'entendrait : « Désolée, je me promenais... Vous avez une chambre charmante. » Sara sentait qu'elle avait dit une bêtise, mais pourtant elle le pensait. La petite chambre était personnalisée, et rendait le lieu beaucoup moins lugubre.
Revenir en haut Aller en bas
18.08.16 23:00

La seule visite que tu avais depuis que tu étais à l’hôpital était la visite de tes parents et celle de ton frère. Bon, il fallait que tu penses à tous ces médecins et ces infirmières qui venaient te voir, mais ce n’était pas vraiment de la visite vu qu’ils n’avaient pas le choix d’être là. C’était leur travail. La plupart du temps, les gens qui se pointaient à ta fenêtre, ce n’était que des curieux qui voulaient voir ce qui se cachait derrière celle-ci. Tu n’en pouvais plus, mais aujourd’hui, tu étais dans une bonne journée. Tu étais de bonne humeur et tu n’avais pas le goût de gâcher tout ça. Tu avais donc décidé de laisser passer le fait que la blonde s’était approchée que pour rassasier sa curiosité et d’essayer de communiquer avec elle. Peut-être était-elle une patiente de l’hôpital ? Tu voyais en elle une possibilité d’amitié. « Désolée, je me promenais... Vous avez une chambre charmante. » Tu lui fis un sourire, haussa les épaules. Par chance que la fenêtre était une vitre qui était capable de laisser passer le son parce que sinon, tu ne savais pas comment tu ferais pour continuer là sans pouvoir parler à qui que ce soit. « Ma chambre chez moi est quand même beaucoup plus jolie. Tu peux me tutoyer par contre. » Tu ne voyais pas la nécessité de vouvoyer quelqu’un qui avait l’air d’avoir la même âge que toi. Tu ne le faisais qu’avec les personnes beaucoup plus âgés que toi. Ce n’était pas pour autant que tu manquais de respect aux gens qui étaient devant toi. « Tu es une patiente ici ? » Tu voyais bien la perfusion à côté d’elle, mais tu voulais juste t’assurer qu’elle n’était pas une infirmière qui amenait la perf à un autre patient. Tu voulais être sûre de pouvoir la voir quelques fois et qu’elle n’était pas juste en visite à quelqu’un d’autre. Tu ne voulais pas prendre le risque de peut-être t’attacher alors que tu pourrais avoir de la peine. Ça t’étais arrivé trop souvent… Tu ne voulais pas souffrir encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1


 

It's a new day ~ Sarane


BREATH OF LIFE :: THE EMERALD CITY :: South End. :: Roosevelt. :: Harborview Med Center.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
         
Actuellement à Seattle
Le staff à ton service
La course aux affinités